Louisa et Igor, 24 ans, snipers chez les séparatistes en Ukraine

Pendant ce temps, à Vera Cruz (old) Lundi 01 septembre 2014

Réécoute
Louisa et Igor, 24 ans, snipeurs chez les séparatistes en Ukraine
Donetsk, à l'est de l'Ukraine reste toujours contrôlée par les séparatistes. La ville est encerclée par l'armée ukrainienne et de jeunes civils se portent volontaires pour prendre les armes. Des jeunes qui se jettent à corps perdu dans une guerre fratricide.

Il y a six mois, quand Louisa apprend à ses parents qu'elle quitte son métier de juriste pour s'engager dans un bataillon armé auprès des séparatistes, sa famille prend peur. Puis, dit-elle, au fil des mois, ils lui ont fait de plus en plus confiance, et si sa mère n'était pas malade, elle aussi prendrait les armes.

 

 

Louisa est snipeuse. Quand on essaie de comprendre cette nouvelle destinée, la jeune fille blonde platine de 24 ans, fait tout de suite référence au film Léon de Luc Besson. Et en la regardant de plus près, son carré plongeant nous rappelle soudain la coiffure de l'héroïne du film, Mathilda, qui devient snipeuse pour venger sa famille assassinée. "Mais je ne veux pas lui ressembler, rétorque Louisa, c'est juste qu'elle m'inspire! "

"Je lutte contre le fascisme"

Elle s'entraîne depuis le mois de mars dans le bataillon de "l'Armée Orthodoxe russe". C'est l'un des quatre groupes des séparatistes qui contrôlent certaines villes russophones de l'est de l'Ukraine, dont Donetsk.

Même si elle assure qu'elle ne fait pas de politique, que c'est "le cri de [son] âme" qui la pousse à défendre sa région, elle s'est engagée après le départ de l'ancien président ukrainien, Viktor Ianoukovitch, proche du gouvernement russe. Ce départ est lié aux gigantesques manifestations sur Maïdan à Kiev.

Maïdan, rebaptisée "place de l'indépendance", en décembre 2013 / CC Flickr Snamess

   
Pour elle, ce changement politique a été fomenté par les pays occidentaux, et ce sont les "fascistes" qui ont pris le pouvoir dans la capitale. Suite à ces événements, des hommes en cagoule ont pris les armes à l'est du pays, puis ont proclamé la "République Populaire de Donetsk".

De son côté l'armée ukrainienne s'est lancée en avril dans une opération de reconquête, baptisée opération "antiterroriste". Autour de Donetsk, 40 000 soldats sont massés dans la zone, et certains quartiers de la ville sont régulièrement bombardés.

Drapeau provisoire de la république séparatiste de Donetsk / Wikimedia Commons


Alors que l'étau se resserre sur les villes de Donetsk et Lougansk, de part et d'autre, la guerre de la communication bat son plein.

 

Le chef du détachement : ancien propriétaire d'un fast-food

Le détachement de "l'Armée Orhodoxe Russe" dans lequel se trouve Louisa stationne dans une ancienne caserne de pompier réquisitionnée par les séparatistes. A l'intérieur, 200 hommes et une dizaine de femmes en treillis s'entraînent de 8 heures du matin à 22 heures. Au moment où nous les rencontrons, tous s'activent pour faire des réserves d'eau et de nourriture, déchargent des camions remplis de vivres et montent des lits pour les nouvelles recrues.

C'est dans ce camp que l'ancienne juriste a rencontré il y a deux mois Igor, un tatoueur. Sur son avant-bras est gravé en lettres latines :"Dictum factum", "je fais ce que je dis". En plus d'une victoire militaire, le jeune couple rêve aussi de se marier au plus vite dans le détachement.

Un mariage dans la caserne c'est extraordinaire ! " s'enthousiasme le jeune homme aux yeux clairs. "Un mariage militaire comme ça on n'en fait plus ! ". "Et puis il faut espérer au mieux ! " enchaîne Louisa, "Il faut espérer au miracle ! " s'esclaffe le jeune homme.


 

Leur commandant Mikhaïl est lui aussi un civil. Il n'a pas fait son service militaire, et avant de s'engager avec les séparatistes, il tenait un simple fast-food à Donetsk.

 

 

Mikhaïl dit se battre pour son indépendance et défendre les frontières de la "Nouvelle Russie". Cette référence à la "Novorossia" citée par les dirigeants russes et notamment Vladimir Poutine, rappelle les limites d'un territoire longeant la Mer Noire, conquis par l'Empire russe sous les tsars.

Aujourd'hui, la Russie est accusée d'avoir envoyé des troupes armées en Ukraine; en cinq mois de conflit les combats entre les séparatistes et l'armée ukrainienne ont fait plus de 2200 morts.

Reportage de Sophia Marchesin et Marine Courtade.

Photo de couverture : Elodie Chrisment


 

Parce qu'il y a toujours un Vera Cruz à l'autre bout du monde, retrouvez l'ensemble de nos reportages en cliquant par  !

Et abonnez-vous au podcast, RRS et iTunes.

Commentaires