Liberté low cost

Allô la Planète Mardi 16 septembre 2014

Réécoute
Liberté low cost
Alexandre Friederich a passé 20 jours dans 17 avions d'une même compagnie low cost. Il en a retiré un opus très instructif et sobrement intitulé "Easyjet", où il en vient à décrire un système d'infantilisation de l'homme où tout devient marchandise et où le low cost représente un modèle social.

 

Cinquante millions de personnes sont transportées chaque année par la compagnie low cost easyJet. Vacances ou travail, toutes entreprennent le voyage dans un but donné. Pour Alexandre Friederich au contraire, le transport lui-même a pris le pas sur la destination. 20 jours, 17 destinations, ainsi reliées de façon arbitraire.

Son objectif : passer le plus de temps possible à bord des avions.

Avec l'acuité du sociologue et la verve réjouissante de l'ironiste, il relate dans easyJet cette expérience, met en évidence le caractère aberrant d'un système qui infantilise l'homme, le transforme en marchandise ou l'humilie au nom de sa sécrutiré.  Lire easyJet, c’est peut-être se prémunir mais c'est aussi entrevoir la fin d'un modèle, celui du low cost et, avec lui, du voyage.

Le site des éditions Allia

 

 

Thomas Granovsky a décidé de sillonner la France en vespa. Ca donne un joli road trip de 6500 km, Au coeur de France, où l'on voyage "en terres inconnues" tout en restant près de chez soi. Les rencontres de Thomas, qui se définit comme "artisan de l'image", feront l'objet d'un webdocumentaire dont on peut déja avoir un aperçu ici :

 

Pour soutenir le projet

Pour suivre le voyage

 

 

Le CANAL 24/24  :  CLIQUEZ ICI !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

>

Commentaires