Let's dress

Environnement Dimanche 25 mai 2014

Réécoute
Dernières diffusions
Let's dress
la location de robes du quotidien c'est un nouveau concept de la consommation collaborative, pourrait il devenir le moteur d'une nouvelle mode plus durable et mettre au rencart la fast fashion ?

C'est quoi ?

Voir disparaitre la fast fashion et sa cohorte de fringues gaspillées... c'est sans doute pas pour demain.

Mais les moeurs évoluant, les concepts naissant et la consommation collaborative s'élargissant, on en arrive à Let's Dress, une toute jeune entreprise créée par deux lyonnais a peine sortie de l'école (de commerce) qui propose de louer des robes pour toutes sortes d'occasions, des plus quotidiennes aux plus festives.

 

 

Interêt économique ?

L'intérêt économique saute de suite aux yeux des fashionistas qui imaginent mal acheter une robe de créateur à 600€ mais se fenderaient bien d'un billet de 50 pour la louer trois jours et épater les copines.

 

Intérêt écologique ?

L'intérêt écologique émerge aussi dans la tête de certaines comme Brune, que nous avons suivi dans la cabine d'essayage et qui fréquente ce nouveau concept parce qu'elle aime qu'on réutilise les vêtements.


L'idée est "durable" sans doute, mais pas forcément "soutenable" dans toutes ses dimensions : les vêtements haut de gamme sélectionnés ne sont ni en coton bio, ni socialement plus acceptables que la majorité de ce que propose le marché de la mode aujourd'hui, et pour cause, la mode éthique représente à peine 2.5% du marché.


Mais qu'à celà ne tienne, c'est peut être le premier pas vers une démarche plus vertueuse, qui incitera les marques à proposer des vêtements de meilleure qualité (la location exige que les vêtements durent longtemps) et pourquoi pas une exigeance accrue des conditions sociales et environnementales dans lesquelles seront fabriqués les vêtements.


En attendant, on peut libérer de la place dans nos placards et démarrer la location de vêtements.

 

Réécoutez toutes les chroniques environnement.

Abonnez-vous au podcast : RSS & iTunes

Suivez Elisabeth Bonneau sur twitter : @BethBon

Commentaires