Les vacances, cette arnaque

Rien à voir Mercredi 20 août 2014

Réécoute
Les vacances, cette arnaque
Les vacances c'est nul, la preuve avec cette chronique.

Ce matin, Elodie, je suis un peu émue, parce que je voudrais te dédier cette chronique. Elle est pour toi.

 

 

Toi qui pendant ces deux longs mois d'été a observé avec abnégation le ballet incessant de tes amis ou de tes collègues partant en vacances, un peu partout dans le monde. Alors que toi, t'es restée. Un peu beaucoup ici.

 

A toi, qui, pendant que d'autres ripaillaient de spécialités culinaires exotiques, a déjeuné chaque jour et inlassablement de ta petite Pasta box ricotta-épinards devant ton ordinateur.

 

Toi qui n'a eu en face de toi ni soleil couchant, ni océan, ni paysage a couper le souffle mais Nicolas Berger et Yohann Vincent de l'autre coté de la vitre du studio.

 

A toi qui n'es pas partie en vacances.

 

D'abord Elodie, je voudrais que tu saches que tu n'es pas seule. Parce que cette année seuls 58% des Français sont partis en vacances. Quand on sait que le pays compte 65,7 millions d'habitants, ça fait... bah ça fait beaucoup en fait, et je vous laisse faire le calcul, moi j'ai un bac L.

 

Ensuite, je voudrais Elodie que tu sois forte parce que là, on est le 20 aout, et que c'est pile le moment, ou toi et tes amis sans-vacances, vous allez devoir affronter le retour en masse des autres - ceux qui sont partis.

 

Il va vous falloir écouter sans ciller le récit d'une semaine à la Grande-Motte, de 15 jours à Bali, de trois semaines chez mémé, chaque matin à la machine à café. Parfois, ils ont même fait des vine de leurs vacances. Et tu vas devoir les regarder. Plusieurs fois.

 

Et puis aussi, les gens vont se permettre de donner leur avis sur tes non-vacances.

 

Par exemple, il y a toujours un blaireau pour te dire

Nan mais t'as de la chance, moi j'adore Paris au mois d'aout.


 

ou encore pour suggérer que comme t'es pas partie, bah t'en as forcément profité pour aller au musée, au cinéma, pour relire "les Rougon Macquart"... Alors que t'as juste amélioré ton score à Candy Crush.

 

Mais surtout, à chaque fois que vous direz que vous, ben vous n'êtes pas parti, on va vous regarder en penchant la tête sur le côté un peu comme si vous étiez Anne Franck et éventuellement vous proposer un ticket restaurant.  

 

Alors que laisse-moi te dire Elodie, que les vacances, c'est très surestimé. Si on s'interesse vraiment à la question, qu'on cesse d'être dans le déni et qu'on est un tout petit peu de mauvaise foi, on peut, sans conteste, conclure que les vacances, c'est quand même une belle grosse arnaque.

 

Et je voudrais faire le point ce matin sur les mauvais côté des vacances et donc sur ce à quoi vous avez échappé si vous n'êtes pas partis.

 

Point etymologie d'abord.

 

Vacances, ce nom vient de vacant du latin vacans, participe passé du verbe vacare et de l'adjectif vacuus qui signifie "vide, inoccupé".

 

Et c'est là un point essentiel parce que oui, j'ose briser l'omerta: en vacances, y a toujours un moment où on finit par bien se faire chier. Toujours.

 

Le premier tiers, on dort, on recupere, on profite. Le deuxième tiers, on commence à chercher de la 3G au fond du jardin de la maison de location. Le dernier tiers des vacances, on envisage sérieusement de s'immoler par le feu juste histoire de créer l'événement, un truc un peu palpitant dans la journée quoi.

 

Bah oui, parce qu'après tout, pendant 48 semaines, nos journées sont hyper rythmées et bien remplies. Du coup, quand pendant 3 semaines, le seul truc que t'as a faire, c'est de manger du taboulé, forcément y a un moment où ça oppresse, toute cette inaction.

 

 

Autre truc relou à quoi tu as échappé en travaillant cet été

Les festivals d'été

 

Alors le problème des festivals d'été, c'est pas tellement la musique, encore que Stromae à l'affiche de 8 festivals sur 10, ca peut finir par être redondant. Non, le problème des festivals d'été, c'est les gens. Enfin les filles. Et notamment une race particulière de filles qui n'a rien à voir avec toi ou moi. Toi, pour assister à un festival, t'as mis une polaire decathlon, un jean et des converses. La fille des festivals, elle a mis un mini-short, des bottes de pluie à un smic, et une couronne de fleurs, parce que la fille des festivals, elle fait tout comme si elle était à Coachella en train de siroter un smoothie devant un concert de Phoenix, même si elle est a Carhaix en train de manger une galette saucisse devant Calogero. Elle est épuisante la fille des festivals.

 

Et puis enfin, autre point noir des vacances

Les amis

Car les amis c'est bien dans l'absolu mais, sachez-le, l'absolu exclut toujours la maison de location louée à plusieurs potes et avec des enfants dedans.

 

Sur le papier c'était une super idée, cette semaine de vacances dans un gîte en Bretagne avec tes potes, et leurs gamins. Dans la réalité, on bout de 4 jours t'en peux plus, tu peux plus les blairer, ni tes potes, ni leurs mômes. Mais tu peux rien dire, parce que c'est les vacances, qu'on est entre amis et que les chatiments corporels sur mineur de moins de 15 ans sont toujours interdits par la loi.

 

Du coup, quand le gamin de ta meilleure copine réveille tout le monde à l'aube en hurlant qu'il a faim, tu dis "oh il est matinal, hein" alors que tu penses RITALINE

 

Tu te baignes stoïquement dans la piscine alors que tu sais que tous les gamins ont pissé dedans, tu fais la bouffe pour 9 personnes, y en a forcément un qui a bouché les chiottes, t'en peux plus des barbecues et en plus, y a jamais de 3G dans ces putains de maison de location.

 

 

Non, en fait, vraiment, Elodie, je t'envie.

Commentaires