Les séries françaises à l'assaut d'Hollywood

Pendant ce temps, à Vera Cruz (old) Lundi 04 novembre 2013

Réécoute
Les séries françaises à l'assaut d'Hollywood
Les séries made in France se font peu-à-peu une place sous le soleil d'Hollywood. Les américains apprécient l'écriture et les ambiances différentes de leurs productions maison. La création hexagonale joue les VRP ces jours-ci à l'occasion de l'événement "Direct to Series" à Los Angeles.

 

Coralie Garandeau vit à Los Angeles. Ça ne l'empêche pas de regarder Un village français de temps en temps. Son reportage est à écouter ci-dessus.

"Vos chers disparus sont de retour." Et cette fois-ci, ils re-reviennent sur le petit écran américain. Les revenants, série phare de Canal +, est diffusée depuis le 31 octobre (jour d'Halloween) sur Sundance Channel en VO sous-titrée, une première outre-atlantique.

 
Dans Les revenants, pas de zombies cannibales, pas de chairs putréfiées, mais une atmosphère pesante et mélancolique qui tranche avec les productions américaines du genre,The Walking Dead en tête. Olivier René Veillon est le directeur de la Commission du Film d'Île de France, co-organisateur de la conférence "Direct To Series" à Los Angeles. Pour lui, c'est avec ce genre de série que la France peut faire la différence à l'étranger.

 

Olivier-René Veillon / DR

 

Les revenants, c'est une série extrêmement bien écrite, mais avec un mode de narration très lent par rapport aux standards américains, avec un sens du mystère qui appartient à une tradition française.

On ne cherche pas à horrifier, mais plutôt à suggérer. Cela plaît beaucoup au public anglo-saxon.


 

 

 

 

 

Ce succès à l'international avait commencé avec Braquo, autre série Canal +, couronnée par un Emmy Award en 2012. Dans son sillage, les droits d'Engrenages ont été acquis par la plateforme Netflix, Les hommes de l'ombre, diffusée sur France 2, bénéficiera d'une adaptation U.S, de même qu'Odysseus, une mini-série péplum programmée sur Arte.

Des truands à la Audiard, des mort-vivants propres sur eux ou des mythes universels, les fictions hexagonales ont pas mal d'atouts en poche pour conquérir le nouveau monde. En revanche, aucune adaptation prévue de Joséphine Ange Gardien.

Reportage signé Coralie Garandeau, correspondante du Mouv' à Los Angeles.

Olivier-René Veillon / DR

Commentaires