Les réseaux sociaux, clés de la présidentielle brésilienne

Pendant ce temps, à Vera Cruz (old) Jeudi 16 octobre 2014

Réécoute
Les réseaux sociaux, clés de la présidentielle brésilienne
Le deuxième tour de l'élection présidentielle se déroulera le 26 octobre au Brésil. La campagne de l'entre-deux-tours se passe en grande partie sur les réseaux sociaux, nouvel espace de liberté d'expression politique du peuple brésilien.

 

"J'ai souvent utilisé mon Facebook pour débattre. Ca commençait dans les commentaires, ça continuait parfois par messages privés." Renan, étudiant en histoire à Rio de Janeiro, est comme tous les Brésiliens de son âge : depuis le début de la campagne présidentielle, il a innondé les réseaux sociaux d'échanges sur les thèmes polémiques de l'élection. "J'ai raconté pour qui j'allais voter. J'ai soutenu les candidats en faveur du mouvement LGBT, du mouvement noir, féministe, pour l'avortement ou la dépénalisation des drogues."

 

 

Des messages sans pudeur, avec passion. Les Brésiliens ont un goût prononcé pour afficher leur vote, lancer les discussions. Alors que le second tour opposera le 26 octobre Dilma Roussef et Aécio Neves, tous y succombent, à commencer par André, docteur en littérature française :

Je défends souvent le point de vue de Dilma Roussef sur les réseaux, et certains de mes amis sont contre. Ce qui fait que le Brésil vit un moment politique très intéressant. Et les réseaux sociaux sont devenus ici le principal média d'information politique.


 

Les favelas s'en sont également emparées. Les habitants de ces quartiers pauvres les utilisent pour dénoncer les exactions policières ou les abus des trafiquants. Fransergio, blogueur militant de Manguinhos, à Rio, considère même qu'ils sont un vecteur identitaire : "Les réseaux sociaux ont créé un sentiment de communauté, d'appartenance entre les favelas qui nous encouragent à multiplier ces dénonciations." En espérant que ces témoignages aient un impact sur l'action politique.

 

Une élection présidentielle qui se déroule en pleine récession. Thématique phare développée ici.

Parce qu'il y a toujours un Vera Cruz à l'autre bout du monde, retrouvez l'ensemble de nos reportages en cliquant par  !

Et abonnez-vous au podcast, RRS et iTunes.


Photo de couverture : Cc FlickR Mayara Ferreira

Reportage : Anne Vigna                  Edition : Augustin Arrivé

 

Commentaires