Les réseaux du cannabis

L'interview du matin Mardi 05 mars 2013

Réécoute
Dernières diffusions
Les réseaux du cannabis
Alors que la consommation de cannabis en France et en Europe reste importante, un mouvement prend forme. Les "Cannabis Social Clubs" souhaitent faire en sorte de réguler la consommation des pétards. Une bonne solution ? Eléments de réponse avec David Weinberger, spécialiste de la question.

 

L'inivité du matin c'est David Weinberger, chercheur à l'Institut National des Hautes Etudes sur la Sécurité et La Justice. Amaelle Guiton évoque avec lui les évolutions de la consommation et la production de cannabis.

> A réécouter : "Ici, on fume de la bonne beuh", le reportage de la rédaction sur les CSC.

Après un tour en garde à vue, Dominique Broc, porte-parole des Cannabis Social Clubs (CSC), a déposé le lundi 4 mars les statuts de la fédération des CSC.

Ce mouvement prône la dépénalisation du canabis. Ses membres produisent et partagent. Ils ne vendent surtout pas. Importé de Belgique et d'Espagne, ces Social Clubs sont illégaux puisque la production et la consommation de cannabis est interdite en France.

 

Pourtant, ce mouvement correspond à la réalité du pays. Un tiers des adultes (18-64 ans) ont déjà fumé. Les consommateurs réguliers sont bien moins nombreux. L'économie parallèle qui se développe afin de répondre à la demande est bien réelle. Et rapporte beaucoup: 832 millions d'euros par an selon l'Observatoire Français des Drogues et des Toxicomanies.

Alors comment s'organise l'économie du shit et de la beuh ? Combien ça coûte à l'Etat en termes de santé et de sécurité ? Quelles conséquences sur le marché si les CSC viennent à exister ? Et combien ça rapporterait si tout ça était légalisé ?

Pour aller plus loin :

"Ici, on fume de la bonne weed", le reportage de la rédaction sur les Cannabis Social Clubs

Dans le Midi 2 :"Silence on fume" avec le blogueur d'Arte Anthony Bellanger, qui évoque son enquête en Espagne, en Tchéquie et en France.

Dans la République du Mouv' : "Cannabis vers une dépénalisation ?". Analyse des derniers propos de Cécile Duflot en la matière et des réactions de la droite avec Jean Pierre Galland, président du CIRC, le Collectif Information Recherche Cannabiques et Frédéric Dabi, directeur du Département Opinion à l’IFOP.

Crédits Photos :

PaternitéPas d'utilisation commercialePartage selon les Conditions Initiales Certains droits réservés par ĸalι


PaternitéPas d'utilisation commerciale Certains droits réservés par prensa420

 

Commentaires