Les poilus sont partout

La Pop au carré Mercredi 16 avril 2014

Réécoute
Les poilus sont partout
En cette année de commémoration de la Grande Guerre, les tranchées ont envahi l'édition. Livres, BD, films, séries : l'horreur de 14-18 se décline à l'envi, pour le meilleur et (parfois) pour le pire.

 

Le nouveau film de Patrice Leconte, Une promesse, est sorti ce mercredi. Une romance adaptée de Stefan Zweig. Karl Hoffmeister (Alan Rickman aka Severus Rogue) y est un riche industriel allemand. En 1912, il embauche un nouveau secrétaire, Friedrich (Richard Madden alias Robb Stark), qui va tomber amoureux de sa femme. La Première Guerre mondiale éclate et bouleverse les plans des tourtereaux.

 

Une promesse, de Patrice Leconte © Mars distribution, 2014

 

Sont-ce les producteurs qui sentent le bon filon ? les auteurs qui se retrouvent influencés par le cérémonial ambiant ? Le conflit de 14-18 est partout. Dans vos librairies, vos cinémas, à la télévision... Les costumiers sont en rade de casques à pointes allemands et de baïonnettes françaises. L'historien Daniel Costelle a supervisé le documentaire Apocalypse : la 1ère Guerre mondiale, diffusé sur France 2 le mois dernier. Il s'est senti investi d'un devoir de mémoire pour les jeunes générations :

Nous avons reçu tellement de témoignages d'adolescents pour qui subitement, l'histoire prenait des couleurs. Ce n'était plus un pensum rébarbatif et des vieilles photos, c'était le passé qui ressurgissait. C'est pour cela qu'il faut que les familles le regardent ensemble.


 

Apocalypse : la 1ere Guerre mondiale, par Isabelle Clarke et Daniel Costelle © France 2, 2014

 

Six millions et demi de téléspectateurs en moyenne, plus de 25% de part d'audience : un carton pour la chaîne publique. Ce sentiment de responsabilité est partagé par la plupart des artistes concernés, depuis Pierre Lemaître, prix Goncourt à l'automne, qui, avec son Au revoir là-haut, espérait (entre autres) contribuer à la réhabilitation des fusillés du conflit :

Le président de la République a eu la gentillesse de m'écrire pour m'assurer que ce livre avait toute sa place dans les commémorations. Mais il me semble que ç'aurait été le moment d'offrir une réhabilitation à ces jeunes gens.


 

Son éditeur, Albin Michel, a aussi pensé aux enfants en publiant en mars On nous a coupé les ailes, livre illustré se déroulant près des tranchées, par Fred Bernard et Emile Bravo (l'un des meilleurs auteurs de Spirou). Delcourt misait sur un public plus mature avec Mauvais Genre, de Chloé Cruchaudet. Banco : elle a reçu en février le prix du public à Angoulême. On souhaite le même succès à Futuropolis et son La Grande Guerre : le premier jour de la bataille de la Somme, superbe fresque du journaliste américain Joe Sacco (décrite par ici).

 

La Grande Guerre : la première journée de la bataille de la Somme, par Joe Sacco © Futuropolis, 2014

 

Alain David, qui l'édite en France depuis vingt ans, assure qu'il n'y a "aucun objectif opportuniste". Ca tombe simplement plutôt bien : de la même façon qu'un Mondial de foot relance l'intérêt pour les grandes histoires des Bleus, ce centenaire mobilise médias et public autour de cette atrocité.

Si Joe Sacco décidait de traiter des guerres napoléoniennes, on n'attendrait pas un anniversaire pour le sortir, on le ferait dès que ce serait prêt.


 

On ne doute pas de la sincérité de la démarche, et le résultat est épatant. On reste plus dubitatif devant le dernier single de Florent Pagny, dans lequel il se met dans la peau d'un poilu écrivant à sa bien-aimée restée loin du front. "Lalala lalalala". Les soldats de Douaumont doivent se retourner dans leur ossuaire, mais ils n'auront pas sa liberté de penser.

 

Le soldat, de Florent Pagny © Universal Music / VEVO, 2014

 

Ce tube est bizarrement l'un des rares exemples d'immiscion de la Première Guerre mondiale dans le monde de la chanson cette année, encore relativement hermétique à ces cérémonies. Aucun projet de comédie musicale n'est annoncé et c'est sans doute mieux comme ça.

 

La Grande Guerre mesure 7m, selon Joe Sacco. Une fresque magnifique à découvrir ici.

Chaque jour le Mouv' met la Pop au carré, reportages à écouter par ici.

Et abonnez-vous au podcast RSS et iTunes.

 


 

Photo de couverture : photo promotionnelle de Une promesse, de Patrice Leconte © Mars Distribution

Reportage : Augustin Arrivé

 

Commentaires