Les nuis sans sommeil de Bot'Ox

Docteur Beat Mardi 19 novembre 2013

Réécoute
Les nuis sans sommeil de Bot'Ox
Tous les mercredis à 20h45 dans Hashtag Le Mouv' d'Emilie Mazoyer, Docteur Beat passe au scanner toute l’actualité de la musique électronique et du clubbing. Cette semaine, Sans Dormir, le 2ème album du duo parisien Bot'Ox.

Je tenais à vous présenter 2 confrères experts en chirurgie esthétique. Le premier a choisi comme pseudo Cosmo Vitelli, le nom du personnage principal de Meurtre d’un bookmaker chinois (1976), le film de John Cassavetes. Le second, c’est Julien Briffaz qui avec son groupe Tekel tentaient d’écorner l’image du DJ pas drôle qui fait la gueule en donnant des titres potaches à leurs morceaux : Mycose the night, Deep Turtle, Céleri Rave… Cosmo Vitelli est un DJ, apparu dans les recoins de la French Touch au tournant du siècle. Un excellent DJ, ajouterais-je, quelqu’un qui met toujours la musique et la danse en avant, que je n’ai jamais vu céder à aucune facilité quelque soit l’heure où il se trouve derrière les platines. En 2004, il monte sa clinique privée, I’m a cliché, où il s’attache à redessiner les contours de la musique de danse : en découvrant par exemple Yuksek ou Simian Mobile Disco et en publiant ces jours-ci Sans Dormir, le 2ème album du groupe qu’il forme avec Julien Briffaz, Bot’Ox.

Sans Dormir est un album introspectif où les influences de nos deux as du scalpel se bousculent. Un petit lifting pour Ennio Morricone, un petit raffermissement des hanches pour John Carpenter, une liposuccion pour François de Roubaix… Et ici ce sont bien les guitares qui taillent un corps de rêve à l’electro mélancolique de Bot’Ox.

 

 

Chaque mois, le label parisien I'm a Cliché invite ses DJs préférés d'ici et d'ailleurs. Après s'être entouré de Tim Paris, InFlagranti, Ivan Smagghe, Photonz ou Crackboy, Cosmo Vitelli, fondateur du label et moitié de Bot'Ox, invite Young Marco et Alex et Laetitia de Katapult. Vendredi 22 novembre à la Java (105 rue du Fbg du Temple - Paris XIème).

 

> Retrouvez toutes les chroniques de Docteur Beat

> Abonnez-vous au podcast : RSS et iTunes

> Suivez Antoine Dabrowski sur Twitter : @DJPomPomBoy

Commentaires