Les lettres d'amour de Metronomy

Les trouvailles de Pascal Bertin Lundi 10 mars 2014

Réécoute
Les lettres d'amour de Metronomy
Trois ans après "The English Riviera", le groupe british revient avec "Love Letters", quatrième album d'électro pop faite de joie et de mélancolie, peut-être moins impressionnant à la première écoute que le précédent, mais marqué d'une écriture qui s'affine tout en s'humanisant grâce à des instruments et des synthés qui tendent à remplacer les ordinateurs.

 

C'est fois dans les studios londoniens de Toe Rag à Londres, qui accueillent habituellement des combos de rock sauvage, que les quatre de Metronomy ont enregistré Love Letters, entre la fin de leur dernière et longue tournée, et l'heureux évenement attendu par Joseph Mount, l'âme du groupe.

 

A Toe Rag, on bosse la musique à l'ancienne avec du matériel analogique et ce travail se sent d'emblée dans les sonorités plus chaudes de Love Letters.

Bien que la musique soit dépouillée, elle n'est jamais binaire mais ronronne au contraire en se nourrissant de sons synthétiques qui supportent parfaitement la présence assumée de la rythmique et surtout, d'une guitare plus bavarde qu'à l'accoutumée.

 

 

The Upsetter, la chanson qui ouvre l'album, offre un formidable résumé des sensibilités qui rentrent ici en collision. Sur cette chanson, Joe Mount se remémore sa jeunesse et l'écoute de quelques morceaux des années 80 comme Sleeping Satellite de Tasmin Archer, Prince, Deacon Blue, ce groupe écossais qui rêvait de soul et de Californie, ou encore I Will Always Love You de Whitney Houston.

Love Letters, c'est un peu le fantasme enfin assouvi de réunir toutes ces teintes pour parvenir à une pop sentimentale marquée par la soul. Le tout réalisé en 2014 par des trentenaires anglais qui progressent album après album pour retrouver le charme des enregistrements et l'épanouissement de musiciens qui auraient mis de côté leur image et leur passé de nerds. Comme si l'ordinateur n'existait plus.


Metronomy est en concert au Printemps de Bourges le 24 avril puis en tournée française (Toulouse le 25, Nantes le 26, Lille le 29 et Caluire le 30), avec un passage au Zénith de Paris le 28 avril.

 

Podcastez leur session live dans le Magasin Central.

 

> Suivez Pascal Bertin sur Twitter

Toutes les chroniques Les Trouvailles de Pascal Bertin

Abonnez vous aux podcasts : RSS et iTunes

 

 

 

Commentaires