Les jeux vidéo sont bons pour la santé

La Pop au carré Lundi 20 janvier 2014

Réécoute
Les jeux vidéo sont bons pour la santé
Une étude scientifique allemande vient de le prouver : jouer quotidiennement aux jeux vidéo développe non seulement la matière grise, mais aussi des zones liées à la motricité et à la mémoire. Des résultats à contre-courant du bashing habituel.

 

Après chaque fusillade aux Etats-Unis, la police et les médias ont tôt fait de se révolter contre les jeux vidéo, auxquels le violent décérébré s'adonnait ponctuellement et qui sont donc systématiquement pointés du doigt comme étant l'origine de son mal. Argumentaire agaçant qui évite de parler de la misère ou de la violence de la société. A contre-courant du discours ambiant, une étude menée par les équipes de l'Institut Max Planck de Berlin montrent que les jeux vidéos stimulent le développement cérébral.

 

A l'expo "Jeu Vidéo" de la Cité des Sciences, un exercice de motricité et de projection dans l'espace

 

L'expérience consistait à réunir vingt-trois volontaires et à leur demander de jouer une demi-heure par jour à la console (en l'occurrence, à Super Mario 64, allez savoir pourquoi) et de leur faire passer au fur et à mesure plusieurs IRM du cerveau. L'expérience a duré deux mois. Les résultats ont été publiés dans la revue  Molecular Psychiatry.

Les néo-gamers présentaient subitement un accroissement considérable de leurs neurones, précisément dans l'hippocampe droit, le cervelet et le cortex préfrontal droit. Ca n'étonne pas Lucie Parisot, psychologue clinicienne à Villejuif. "Le jeu vidéo nécessite une concentration multifactoriel : il faut suivre ce qui se passe à l'écran tout en gérant la manette ou le clavier. Pour des enfants qui ont du mal à fixer leur attention, ça peut être un exercice plus intéressant que la lecture d'un livre, qui est purement monotâche."

 

A l'expo "Jeu Vidéo", un jeu de tir stimule, l'air de rien, réflexes et capacités d'anticipation

 

Elle demande régulièrement à ses patients de venir avec leurs consoles portables. C'est également une solution pour booster leur confiance en eux : "dans ces jeux, lorsqu'on réussit une mission, on est immédiatement gratifié d'un bonus ou d'un niveau supplémentaire, ce qui n'est pas le cas dans la vraie vie".

Thomas Gaon est membre du comité scientifique de l'exposition Jeu Vidéo à la Cité des sciences de La Villette, (jusqu'au 24 août, à Paris). Pour lui, les critiques formulées depuis toujours à l'encontre des jeux sont des résistances rétrogrades : "Les générations supérieures ne retrouvent plus leur monde, donc ils rejettent ce qu'ils méconnaissent." La réalité serait plus simple : "Toute activité développe des compétences. Les jeux d'adresse facilitent les réflexes et l'anticipation. Les MMORPG privilégient l'organisation et la collaboration..."

 

Simulation (sportive !) de surf à la Cité des Sciences de la Villette

 

Dans un coin de l'expo, des adolescents se démènent sur des surfs virtuels, peints au sol. Le jeu capte leur mouvement, ils doivent mettre en branle une vraie chorégraphie pour réussir le jeu. Pas sûr que ça fasse d'eux de grands surfeurs, mais ils sortent de la séance épuisés. On pourra difficilement prétendre qu'il ne s'agit pas là d'un vrai sport.

 

Toute l'actualité du jeu vidéo sur Le Mouv', c'est avec Philippe Audoin. Cliquez ici.

Et retrouvez l'ensemble de nos reportages Pop au Carré en cliquant par .

 


 

Photo de couverture : Cc FlickR Primecode

Reportage et autres photos : Augustin Arrivé, Le Mouv'

Commentaires