Les faux clowns débarquent

le Reportage de la Rédaction Vendredi 24 octobre 2014

Réécoute
Dernières diffusions
Les faux clowns enflamment le web!
Depuis 10 jours, la rumeur de clowns menaçants, voire dangereux, circule sur Internet. Cela a commencé dans le nord de la France. L'épidémie se propage. Mais ces clowns existent-ils vraiment? Info ou intox ? Les adolescents en raffolent.

 

C'est la nouvelle tendance avant Halloween : revêtir un costume de clown et se lancer à la poursuite des passants. Plusieurs plaintes ont été déposées contre ces plaisantins qui utilisent, parfois, des armes.

Dans la pure tradition des clowns psychopathes de films ("Le Joker" de Batman ou "Ça" de Stephen King), de séries ("Twisty" d’American Horror Story : Freak Show), de dessins-animés ("Tahiti Bob" des Simpson), de chansons ("Zeppo" des Béruriers noirs) ou de jeux vidéos (League of Legends), les "clowns tueurs" sèment la terreur et la coulrophobie contamine des régions entières.

Une rumeur et des faits divers

La rumeur se propage comme une traînée de poudre sur les réseaux sociaux et il devient difficile de distinguer le vrai du faux. Depuis 10 jours, les internautes rapportent qu’un ou plusieurs clowns attaquent les élèves à la sortie des écoles ou dans les centres de plusieurs villes. Cela a commencé près de Douai (Pas-de-Calais), puis la rumeur s'est répandue dans le Périgord, dans la Somme, en Alsace, etc... 

Plusieurs jeunes ont été arrêtés (à Périgueux et Amiens), et condamnés, car ils effrayaient la population à l’aide d'armes factices dans les supermarchés, à la piscine ou devant des établissements scolaires.

Le 20 octobre, un jeune homme de 19 ans a été condamné à 6 mois de prison avec sursis et 105 heures de travaux d'intérêt général pour avoir également terrifié des passants, en habit de clown, à Douvrin (nord de Lens).

La rumeur est un ciment social


 

Selon Pascal Froissart, enseignant-chercheur à Paris VIII et au CNRS et auteur de La rumeur. Histoire et fantasmes, la rumeur qui circule devient "un ciment social pour la communauté adolescente qui est en train de se construire".

Un héritage de la pop culture américaine

Certains adolescents expliquent s'être inspirés de caméras cachées réalisées par la chaîne YouTube DM Pranks, dans lesquelles un clown poursuit des passants, le soir, dans des parcs ou des parking vides.

 

Il y a une quinzaine de jours, une série de plaintes visant des clowns armés ont été déposées aux États-Unis. Les provocateurs imitaient cette fois le "Clown de Wasco", né d'un projet photographique d'un couple de Californiens. La présence de clowns menaçants s’étend toujours à d’autres États américains.

 

 

Pour Pascal Froissart, il n'est pas étonnant que le clown parle autant aux adolescents. Sortis de l'enfance, ils entrent dans l'adolescence où "l'ado est un clown grinçant, gore voire meurtier", dit-il. "La figure du clown n'est pas anodine", ajoute-t-il.

 

Des faits pas anodins, mais seules trois plaintes ont pour le moment été déposées. Il n'en reste pas moins que la Police Nationale a publié cet avertissement sur sa page Facebook :

 

 


Les choix actu du Mouv', c'est tous les jours dans le Reportage de la Rédaction

Et abonnez-vous au podcast RSS et iTunes

 

 

Commentaires