Les enfants de l'auberge espagnole

Le 7-9 Mercredi 04 décembre 2013

Réécoute
Erasmus, le programme le plus europhile
Né en 1987, le programme Erasmus devient "Erasmus +" : plus de budget, plus de bénéficiaires. Alors que la suite de "l'Auberge Espagnole" et des "Poupées russes" sort aujourd'hui sur les écrans, coup d’œil dans le rétro des échanges universitaires européens.


Ah, Barcelone ! Gaudi, les Ramblas, les tapas, la cerveza bon marché, les rencontres et la fiesta... Magnifiée dans le film de Cédric Klapisch, l'Espagne reste la destination Erasmus préféerée des étudiants français. Onze ans après l'Auberge Espagnole, six ans après les Poupées Russes, Xavier (Romain Duris) désormais quadragénaire revient dans Casse tête Chinois. Toujours aussi embrouillé, toujours aussi globe trotter.
 

 

A Nantes jusqu'à ce soir, L’Agence Française (pour le financement des partenariats & des mobilités européennes et internationales), présente "Erasmus +", version renouvellée de l'ancien programme, avec un budget en hausse de 40% (13,1 milliards d'euros entre 2014 et 2020.)

Anagramme de European Action for the Mobility of University Students (et référence à Érasme) Erasmus a permis la mobilité de plus de 3 millions d'étudiants européens depuis sa création en 1987. De six mois à un an d'étude en Pologne, en France, en Espagne, en Autriche, en Irlande ou encore en Lettonie. De quoi ouvrir ses shakras et se sentir européen pour de vrai.

Erasmus people ©© Flype

Et depuis sa création, le programme a fait des petits : Erasmus Mundus pour les échanges dans le monde entier, Leonardo da Vinci pour la formation et l’enseignement, Grundtvig pour l’éducation des adultes et Comenius, qui permet des échanges de la maternelles au lycée.

Une façon de fédérer l’Europe, de faire circuler la jeunesse à la rencontre de ses voisins. Quel bilan peut-on tirer des différents programmes mis en place depuis les années 80 ? Qu’apporte Erasmus à ses bénéficiaires ? Ces mois passés à l'étranger sont ils utiles sur le plan éducatif ? Sur le plan humain ? Est-elle seulement un prétexte pour faire la fête ?

La Matinale  du Mouv' fait le bilan avec Antoine Godbert, président de l’Agence Française pour le Financement des Partenariats & des Mobilités Européennes et Internationales et Léos Van Melckebeke, auteur d’Homo Erasmus, publié aux éditions Dasein.

 

Retrouvez tous les jours la Matinale du Mouv', de 7h à 9h, et laissez vos commentaires en direct sur Facebook et Twitter (@matmouv).

>Toutes les émissions sont disponibles par ici.

>Et abonnez-vous au podcast, RSS et I-tunes.

Commentaires