Les enfants blessés de Centrafrique

Pendant ce temps, à Vera Cruz (old) Jeudi 03 avril 2014

Réécoute
Les enfants blessés de Centrafrique
Le conflit en Centrafrique est déjà l'une des pires catastrophes humanitaires de l'Histoire. Submergées, les ONG parent au plus pressé. Reportage au complexe pédiatrique de Bangui, où les enfants sont soignés tant bien que mal, dans des conditions dramatiques.

 

Un bébé de seize mois attend dans une bassine métallique. Ce n'est pas qu'une bassine, c'est une balance pour le peser, lui, enfant rachitique à la peau gonflée d'oedèmes. Nous sommes au complexe pédiatrique de Bangui. Des dizaines de mamans se pressent ici, avec des enfants oisillons.

"Nous sommes très inquiets", avoue le docteur Gertrude. "Les gens n'ont rien à manger, et nous allons être submergés d'un jour à l'autre." La traque des communautés musulmanes a fait fuir les nomades peuls, éleveurs de bétail. Du coup, il n'y a plus de viande et la manutrition prend une ampleur folle.

 

Visite du complexe pédiatrique de Bangui © La Voix de l'Amérique, 2014

 

S'ajoutent à ça une épidémie de tuberculose, et la haine interethnique. Une mère est venue là, forcée par les humanitaires, avec ses deux enfants. Les voisins d'hôpital la regardent de travers : elle est musulmane. "Beaucoup de malades ne veulent pas venir parce qu'il faut traverser la ville, ce qui est dangereux", explique Nicolas Foux, d'Action Contre la Faim. "Et ils risquent de manquer un convoi qui pourrait les mener vers le nord du pays."

Ces mères de famille semblent abandonnées. La plupart des femmes sont seules. Difficile de savoir où sont passés les hommes. Morts ? Partis combattre ? Exilés ? Les enfants, orphelins de pères, sont traumatisés par les affrontements. Dans la cour du complexe, on dresse des tentes pour accueillir les nouveaux arrivants. Il faudra encore beaucoup de tentes. L'horizon n'existe plus.

 

Visitez également M'Poko, gigantesque camp de réfugiés, à la sortie de Bangui. Reportage d'Antoine Giniaux dispo en cliquant ici.

Parce qu'il y a toujours un Vera Cruz à l'autre bout du monde, retrouvez l'ensemble de nos reportages en cliquant par  !

Et abonnez-vous au podcast, RRS et iTunes.

 


 

Reportage, et photo de couverture : Claude Guibal

 

Commentaires