Les boucles qui piquent de Red Axes

Docteur Beat Mardi 06 mai 2014

Réécoute
Les boucles qui piquent de Red Axes
Tous les mercredis à 20h45 dans Hashtag Le Mouv' d'Emilie Mazoyer, Docteur Beat passe au scanner toute l’actualité de la musique électronique et du clubbing. Cette semaine, le premier album du duo israélien Red Axes.

 

Niv Azri et Dori Sadovnik forment depuis 2009 et leur résidence au club Bootleg de Tel Aviv le duo Red Axes. Ils ont publié le 28 avril Ballad of the Ice, un premier album riche et hétéroclite où ils dressent la carte du monde de leurs musiques préférées : de Manchester à Berlin, en passant par Nashville et la Caraïbe.

Sur les 10 titres qui composent ce disque, il n’y en a pas deux qui sonnent pareil. Et pourtant, tous ces morceaux ont en commun un groove lancinant, mélancolique, qui suinte, se glisse sous la peau, auquel on devient complètement accro après quelques écoutes.

 

Ils ont tâtonné quelques temps avant de trouver la direction à donner à leur projet mais en 2009 la techno et la house déboule dans leur vie et donnent sa raison d’être à Red Axes.

 

Cosmo Vitelli, le patron de leur label I’m a Cliché , dit qu'ils n’ont rien à voir avec des producteurs cache-misère qui passent des siècles à affiner leur son pour un résultat qui à plus à voir avec le monde de la hifi qu’avec de la musique. Non, ils sont totalement "rock".

 

 

Quant à Jennifer Cardini, elle dit d’eux que ce sont deux hippies un peu barrés, qui ont soif de liberté, qui mélangent le chaud et le froid. Comme sur ce slow plaintif aux accents calypso, dont les percussions légères et tropicales semblent sortir d’un vieux transistor des années 50.

 


> Retrouvez toutes les chroniques de Docteur Beat

> Abonnez-vous au podcast : RSS et iTunes

> Suivez Antoine Dabrowski sur Twitter : @DJPomPomBoy

 

 

Commentaires