Les boites où les gens sont heureux

Rien à voir Mercredi 26 mars 2014

Réécoute
Les boites où les gens sont heureux
Chaque année, l'institut Great place to work publie le palmarès des entreprises où il fait bon travailler. Conclusion : plus les boites sont moralement discutables, plus les salariés sont contents d'y bosser.

 

Dans le classement des Great place to work 2014, on trouve pêle-mêle : Procter & Gamble, Mc Donald's, ou encore Monsanto. Vous savez, ceux qui font des OGM et des hormones de croissance bovines...

Il faut s'y faire, plus l'entreprise est nocive pour la planète (et les humains), plus les salariés sont choyés, et donc, heureux. E-R-E.

Les entreprises, ayant une mauvaise image ont tout à gagner en choyant leurs petits employés pour qu'eux-même prônent les qualités de leur petit coin de paradis.

Les seules juges de l'ambiance régnante sont les Ressources Humaines avec un questionnaire distribué à un échantillon des employés choisis soigneusement par la direction. De quoi remettre en question la véracité des informations...

Procter & Gamble contre les orang-outans

Cette multinationale américaine spécialisée dans les biens de consommation courante (hygiène et produits de beauté) possède entre autres le shampoing Head and Shoulders ou la mousse à raser Gillette. Leur point commun ? Les deux produits contiennent de l'huile de palme.

Pour fournir cette huile, les fournisseurs participent à la destruction des forêts tropicales indonésiennes, derniers habitats de l’orang-outan de Bornéo et du tigre de Sumatra, deux espèces en danger critique d’extinction.

Malgré des nombreuses alertes de la part de Greenpeace (avec le Tiger Challenge),  Procter & Gamble n’a manifestement pas encore compris que le secteur de l’huile de palme est en train de changer, même sous la pression des consommateurs du monde entier.

Pas si sympa le Ronald

McDonald's n'est pas seulement connu pour son légendaire Big Mac. La plus grande chaîne de restauration rapide au monde est tristement célèbre pour son caractère nocif sur les humains et l'environnement.

En effet, tout le monde sait que la junk food n'est pas de ce qu'il y a meilleure pour la santé. Elle engendrerait obésité, dépression et on en passe. On vous laisse regarder la bande-annonce Super Size Me de Morgan Spurlock pour constater les dégâts.

 

Il semblerait aussi que l'élevage des bovins participerait à la déforestation croissante de la forêt amazonienne et des autres forêts d’Amérique du sud et d’Amérique centrale. Avec chaque jour 45 millions de personnes qui mangent ou boivent chez McDonald's, cela fait beaucoup pour notre planète.

Monsanto en met partout

Un documentaire en 2008, Le Monde selon Monsanto, a été consacré aux impacts négatifs de l'entreprise. Les produits fabriqués et commercialisés par cette compagnie au cours de son histoire, des PCB aux OGM en passant par l'agent orange, l'hormone bovine de croissance, ou l'herbicide Roundup n'ont pas eu bonne publicité du tout.

Leurs produits font encore des ravage actuellement. Certains seraient à l'origine d'un taux de cancer anormalement élevé. Il est reproché à Monsanto d'avoir contaminé l'eau, la terre et l'air et d'avoir caché la nocivité de ses produits aux populations locales.

Une chronique qui s'interroge sur ce curieux phénomène qui veut que plus une entreprise ait une image pourrie, plus il fasse bon y travailler ... Et qui questionne aussi la méthodo du palmarès.


 

 Retrouvez Elodie Emery sur Twitter

> Retrouvez toutes les chroniques

> Abonnez-vous au podcast, RSS et iTunes

Photo : greatplacetowork.fr

Commentaires