Les amis qui font du sport

Rien à voir Mardi 22 avril 2014

Réécoute
Les amis qui font du sport
Entre bébé et jogging, c'est un peu compliqué de voir ses potes vieillir. Et nous avec.

 

Dans la vie, il y a deux moments où un fossé se creuse inexorablement entre toi et tes amis. Deux moments ou quoique tu fasses, tout vous sépare.

Le premier bébé du groupe

Ce premier moment dans une vie, c'est quand surgit parmi ton environnement amical le premier couple qui se reproduit. Aka Le premier bébé dans un groupe de pote.

Là, tu vas pouvoir expérimenter dans ta chair et voir de tes propres yeux ce que l'expression "basculer de l'autre côté" veut dire.

Concrètement, ça veut dire que ta pote que tu connais depuis toujours, avec qui tu as fait les 400 coups, celle dont tu as tenu les cheveux pendant qu'elle vomissait tripes et boyaux entre deux voitures après une fête très alcoolisée. Cette pote qui a chopé une MST que même l'institut Pasteur ne connaissait pas et qui a fait d'elle le patient 0 d'un type d'infection particulièrement dégueulasse.

Et bien cette pote a accouché, et elle a changé. Elle a désormais une raie sur le côté, un balai bien calé dans les sphincters... Ta pote, c'est devenu Cerise de Groupama mais avec un périnée moins tonique.

Elle est sympa, Cerise

 


Elle et son mec sont devenus des parents chiants. Avec plein  de règles a la con: t'as pas le droit de fumer chez eux a cause des poumons fragiles du bébé, t'as pas le droit de faire de bruit à cause du sommeil fragile du bébé, tu dois te laver les mains dix fois avant de le toucher, à cause de son système immunitaire fragile.

Alors que quand on regarde bien, on parle d'une personne qui marine dans le jus de ses matières fécales douze heures par jour, c'est pas exactement ce qu'on peut appeler un être pur.

C'est là en général que tu prends tes distances avec ce couple d'amis, jusqu'à ce que toi aussi tu te reproduises et devienne à ton tour une personne chiante.

Les potes joggers, l'horreur

Et puis il y a cet autre moment où tu constates que tes amis ont changé, et c'est pas en bien, ce moment ou tous tes potes se mettent à faire du jogging.

Enfin, eux ils disent "running", mais sur le principe c'est pareil. Ils courent comme des connards sans but précis, pas comme quand toi tu cours pour choper un bus. Non, ils courent sans chercher à aller d'un point A à un point B, juste pour le plaisir de courir. Plaisir et courir, deux mots qui ne devraient jamais se retrouver dans une même phrase.


 Ne pas s'arrêter quand on court, ça fait juste partie des codes de ces gens qui, du jour au lendemain, se sont mis à faire des footing, des marathons, des semis-marathons. D'ailleurs, ils disent pas semi-marathons, ils disent "semi". Pour bien te faire comprendre, que toi, avec ton gros cul vissé devant Dominique Chapatte le dimanche matin à la télé, tu peux pas comprendre.

Parce que c'est l'autre problème. Ces gens-là courrent le dimanche matin. LE DIMANCHE. MATIN. Donc, ils ne sortent plus le samedi soir, ils se couchent tôt pour courir tôt le lendemain aux aurores. A l'heure où toi tu es en train de faire la danse du robot, debout sur un bar, un slip qui ne t'appartient même pas sur la tête.

Tu le sais qu'ils ont couru parce qu'ils ont téléchargé tout un tas d'applis qui postent le résultat de leur course sur leur page Facebook. Page que tu découvres à ton réveil le dimanche, vers 18h, le slip de l'inconnu toujours sur la tête et un curly collé sur le front.

Tu te réveilles et tu lis:

Jean-Michel a couru 2,5km en dénivelé wouh, Jean-Michel a brûlé 1200 calories.



Mais ta gueule Jean-Michel.


 

Suivez Nadia Daam sur Twitter

Toutes les chroniques "Rien à voir"

Tous les émissions "Le 12:30"

Abonnez-vous au podcast : RSS & iTunes

 

Commentaires