Le yaourt est-il moins dangereux que l'héroïne?

Façon de penser Mercredi 11 septembre 2013

Réécoute
Le yaourt est-il moins dangereux que l'héroïne?
Retour sur une idée (reçue), entendue dans la Matinale du Mouv à propos de la cigarette électronique: "Si on est addict à une substance qui n'est pas dangereuse, ce n'est pas grave". Vraiment?

 

Tout état de dépendance n'est-il pas plutôt dangereux, qu'il s'agisse de drogue, de smartphone ou même de yaourt ? L'occasion d'aborder le thème de la "passion", d'un point de vue philosophique.

La cigarette est une substance "dangereuse" parce qu'elle peut tuer. A partir de là, on peut penser qu'être "addict" aux fraises ou au Yop, ce n’est pas très grave.

Pourtant, quand on est addict, on est de toute façon dans cet état de dépendance que les philosophes appelleraient volontiers "passion". Or, toute passion n'est-elle pas dangereuse ? Ainsi que le suggérait Cicéron dans ses Tusculanes :

 

Allèguera-t-on que les maladies de l’âme sont moins dangereuses que celles du corps ?


 

Questions et début de réponses dans la chronique façon de penser de Gilles Vervisch.

Gilles Vervisch

 

> Retrouvez toutes les chroniques "Façon de penser"


> Abonnez-vous au podcast, RSS et iTunes

 

Commentaires