Le Sud-Soudan crève de faim

Pendant ce temps, à Vera Cruz (old) Mardi 27 mai 2014

Réécoute
Le Sud-Soudan crève de faim
Quatre millions de Sud-Soudanais pourraient être touchés par la famine d'ici la fin de l'année, d'après les Nations Unies. La guerre civile qui ravage le pays oblige les agriculteurs à quitter leurs terres. Et les réserves sont pillées par les combattants.

 

Prenez une parcelle de terre, sous climat équatorial. Travaillez-là comme il faut. Vous obtiendrez de belles récoltes, suffisantes pour nourrir votre famille. Au Soudan du Sud, on fonctionne ainsi, chacun son lopin de terre. Une agriculture d'autoconsommation, mais aucune industrie, pas de commerce.

Maintenant faites traverser cette même parcelle par des centaines de soldats et des rebelles armés. Faites les combattre sur vos champs. La récolte sera fichue, et de toute façon, forcés de fuir pour survivre, vous ne serez plus là pour la cueillette. Si la situation persiste, vous ne serez pas rentrés pour l'ensemencement suivant. Il n'y aura pas de nouvelle récolte. La famine peut donc se propager.

 

La famine vient s'ajouter à la guerre au Soudan du Sud © Al Jazeera, 2014

 

"Les fermiers devraient être en train d'ensemencer leurs champs. S'ils ne le font pas et si les éleveurs ne peuvent pas entamer leur transhumance vers des zones de pâturage, les gens n'auront plus rien à manger." Valerie Amos, secrétaire générale adjointe des Nations Unies aux affaires humanitaires, est très inquiète. Elle considère qu'il faudrait 1,8 milliard d'euros d'aide pour sauver la population sud-soudanaise de la famine qui la menace. Et l'ONU n'a pu réunir que les deux tiers de cette somme.

Ce drame humanitaire pourrait ainsi s'ajouter à la guerre qui ravage déjà le pays. Les soldats du président Salva Kiir affrontent depuis décembre dernier les partisans de son prédécesseur, Riek Machar. Un cessez-le-feu, signé le 10 mai, a déjà été largement contesté, dans un camp comme dans l'autre. Plusieurs milliers de personnes ont été tuées, mais si la famine s'installe, ce sont quatre millions de Sud-Soudanais qui sont menacés.

 

Parce qu'il y a toujours un Vera Cruz à l'autre bout du monde, retrouvez l'ensemble de nos reportages en cliquant par  !

Et abonnez-vous au podcast, RRS et iTunes.


Photo de couverture : Cc FlickR Sidelife

 

Commentaires