Le selfie tue

Rien à voir Jeudi 01 mai 2014

Réécoute
Le selfie tur
Aujourd'hui, j'ai envie d'enfourcher mon déambulateur de vieille personne réac complètement dépassée par le 21eme siècle.

 

J'ai envie de faire parler le Alain finkelkraut qui est à l'intérieur de moi, et je peux vous dire que c'est très désagréable d'avoir un Finkelkraut à l'intérieur de soi, je ne le conseille à personne.

 

Mais oui, j'ai envie de pousser un coup de gueule, de jeter un pavé dans la marre: j'en ai plein la race de vos selfies.

Alors, oui, certes, le mot selfie est entré dans l'Oxford dictionary en novembre 2013 il a même été sacré "mot de l'année".

Oui, le selfie est plus qu'un simple autoportrait, ce serait devenu, selon certains en tout cas, une véritable forme d'art avec ses propres codes esthétiques.

Oui, les grands de ce monde aussi pratiquent le selfie de manière assidue: Barack Obama, Beyoncé, le pape François, Nadine Morano.

 

Mais pour autant, la mode du selfie n'a que trop duré. A-ton vraiment envie que, dans les livres d'histoire des générétions futures, nous soyons représentés comme des êtres au bras droit perpetuellement tendu ce qui peut engendrer quelques confusions avec une autre période sombre de l'histoire ? Je ne crois pas ...

D'autant que le selfie se décline à l'envi et tutoie désormais les frontières du réel et de la décence.

Par exemple, ces derniers temps, on a  vu fleurir les aftersex selfies. Qui, vous avez bien compris, consistent à se prendre en photo juste après l'amour alors qu'on a parfois, littéralement la tête encore un peu dans le cul.

On a connu aussi les tristement célèbres "selfies at funerals", soit des ados qui se prennent en photo alors qu'ils vont assister à l'enterrement de leur grand-mère, parfois pire encore, avec leur cerceuil de la mémé défunte en arrière plan.

 

Dans la série, il y a des gens  qui sont tellement finis au pipi qu'ils doivent encore avoir un peu d'urine dans leur ADN, il y a aussi les adeptes du selfie avec des des SDF. Des gens, des ados le plus souvent, hilares qui se prennent en photo au coté de sans-abri endormis dans la rue.

 

Alors vous voyez bien que le seflie, c'était pas tout à fait l'idée du siècle.

D'autant que le selfie est à présent mortel, au sens littéral du terme. Le selfie tue, et franchement on a fait des morts plus glorieuses. Une oraison funèbre qui dirait "Jean-Michel nous a quitté parce qu'il cherchait de la 3G a une fenêtre du 6eme étage" c'est pas franchement la classe.

Commençons avec une première victime du selfie, qui n'est pas vraiment décédée mais qui doit être un peu morte à l'intérieur. C'est une femme qui vient de dépenser 10 000 dollars en chirurgie esthétique pour,je la cite, "être plus belle sur ces selfies".

Elle s'appelle Triana Lavey, elle était accro aux selfies mais elle trouvait son nez trop proéminent, ses pommettes pas assez hautes et son front tout ridé. Alors, elle a commencé  à utiliser les applis qui permettent de les retoucher pour gommer les petits défauts. Puis elle a fini par se dire qu'il valait mieux régler le problème à la base: elle s'est donc fait raboter les nez, remonter l'ensemble du visage et botoxer le front.

 

Et non, ça n'est même pas un cas isolé,  l'académie américaine de chirurgie esthétique vient d'annoncer qu'un chirurgien sur trois aurait noté une hausse des demandes d'opérations, et que cette hausse correspondrait pile poil à l'arrivée du selfie dans nos vie.

Le selfie peut aussi tuer, pour de vrai.

La semaine dernière, en Russie, Xenia, une jeune fille de 17 ans a cédé à une mode qui fait fureur là-bas. Ca consiste à grimper sur une structure la plus élevée possible et à faire un selfie victorieux au sommet. Xenia a donc escaladé un pont de chemin de fer, et au moment ou elle allait sortir son téléphone pour faire le fameux selfie, elle a perdu l'équilibre s'est rattrapé a un fil électrique (mauvaise idée) et s'est donc envoyé 1500 volts dans le corps. Elle est décédée.

Quelques jours plus tard, aux Etats-Unis, une jeune femme a elle aussi perdu la vie mais au volant de sa voiture. Et il ne s'agit pas d'un banal et tragique accident de voiture mais d'un pur kamoulox.

D'abord la police a retrouvé le téléphone de la jeune femme intact et a réalisé que juste avant de mourir, la femme faisait des selfies d'elle au volant. En voilà une riche idée.

Pire encore, quelques secondes avant de perdre le contrôle de son véhicule, la jeune femme venait d'actualiser son statut facebook. Et attention, l'expression "ironie de la vie" va prendre tout son sens: son dernier statut facebook, c'était ça

La chanson "Happy" me rend tellement happy


 

 

Maintenant quand vous entendrez cette chanson, vous ne visualiserez plus des gens qui font des claquettes dans la rue comme dans le clip, mais un corps en lambeau qu'on desincarcère d'une voiture en feu.

Voilà bonne journée !

 

 


 

 

Suivez Nadia Daam sur Twitter

Toutes les chroniques "Rien à voir"

Tous les émissions "Le 12:30"

Abonnez-vous au podcast : RSS & iTunes

Commentaires