Le Safety Check de Facebook activé pour la première fois en France

Le Hub (2015-2016) Lundi 16 novembre 2015

Réécoute
Le Safety Check de Facebook activé pour la première fois en France
Les événements survenus à Paris on eu une résonance majeure sur les réseaux sociaux et notamment sur Facebook, qui a activé un outil pour signaler que l’on est sécurité.

 

Ca s’appelle le safety check, Le contrôle d’absence de danger en Francais. Il a été imaginé en 2011 après le Tsunami survenu au Japon, mais il n’a été utilisé pour la première fois qu’en 2014 lors du tremblement de terre au Nepal.

Le but était alors d’aider les personnes situées dans les zones du séisme à se manifester pour rassurer leurs proches. Dans ce genre de situation, c’est souvent la panique, les réseaux mobiles sont saturés ou ne marchent plus, là ou Internet peut être encore accessible.

Alors Vendredi, Facebook a donc activé le Safety Check à Paris. C’est la première fois que cet outil est utilisé en France, et c’est aussi l’une des première fois ou il est utilisé pour un événement non lié à une catastrophe naturelle.

Facebook avait été critiqué pour pas avoir mis sont outil à disposition lors du conflit syrien ou au cours de la crise d’ébola en Afrique en 2014. Le réseau social donne une raison simple : pour être activé, il faut qu’un événement ait un début ou une fin bien déterminés. C’est la 6ème fois que le Safety Check est donc activé depuis le début de l’année.

Et comment ça marche le safety Check ?

Facebook utilise à la fois les infos renseignées dans votre profil Facebook. Si vous avez indiqué que vous habitez à Paris, ou la géolocalisation si vous l’avez activé sur votre mobile et dans votre navigateur web.

On reçoit donc un message, qui dit : Il semble que vous soyez dans la région touchée par les attaques terroristes à Paris. Dites à vos amis que vous êtes en sécurité.


On répond oui, ou non, et vos amis Facebook sont notifiés de votre réponse. Cela permet de rassurer ses proches et sa famille en un seul clic. Vous recevez aussi sur votre fil d’actu Facebook, les notification de vos amis qui ont aussi répondu à la question, et depuis vendredi soir, 5,2 millions de personnes ont répondu « oui, je suis en sécurité. »


Et si le Safety Check est très efficace. Plus simple que d’aller sur un site gouvernemental pour se signaler, plus facile d’accès car on connait tous Facebook, et c’est aussi le plus gros réseau social au monde, les infos se propagent très rapidement.

Mark Zuckerberg, le patron de Facebook a indiqué ce weekend que le dispositif sera désormais utilisé plus souvent, là ou l’ampleur de l’événement le justifiera pleinement, comme ça a été à Paris vendredi soir. On espère juste ne plus avoir à l’utiliser…

 


 

Crédit photo : Capture d'écran Facebook, par Nicolas Catard

Commentaires