Le retour de The Hacker

Docteur Beat Mardi 03 juin 2014

Réécoute
Le retour de The Hacker
Tous les mercredis à 20h45 dans Hashtag Le Mouv' d'Emilie Mazoyer, Docteur Beat passe au scanner toute l’actualité de la musique électronique et du clubbing. Cette semaine Docteur Beat vous prescrit une dose de Love/Kraft le nouvel album du grenoblois The Hacker.

 

Le monde de la musique est souvent ingrat avec ses pionniers et tout spécialement l’univers impitoyable des musiques électroniques. La roue tourne vite et le fait que les nouvelles générations de DJs jouent pour la plupart le jeu du star-system a fait des ravages chez les parrains de la scène.

C’est un peu ce qui est arrivé à The Hacker : la french touch 2.0 et les grosses cylindrées de groupes comme Justice sont passés par là et The Hacker a entamé une sorte de traversée de désert au cours de laquelle il s’est posé pas mal de questions, jusqu’à se demander s’il n’allait pas tout arrêter.

 

Je suis bien content de vous annoncer que, passé l’examen de conscience, The Hacker revient en grande forme avec cet album en deux parties Love/Kraft dont le premier volet est déjà disponible. Et la suite verra le jour à la rentrée prochaine. Un album qui sort sur le label Zone qu'il a monté avec Gesaffelstein, son plus grand fan depuis toujours.

 

Cet album referme la parenthèse electroclash qui a porté The Hacker des petits clubs gothiques des quais de l’Isère à Grenoble aux scènes des plus grands festivals et aux podiums des défilés de mode. Il faut dire que la formule qu’ils avaient trouvée avec sa complice Miss Kittin était assez magique.

 

 

 

S’inspirant de la formule minimaliste des duos 80’s : un type aux synthés derrière une chanteuse, comme Yazoo ou Eurythmics. Miss Kittin & the Hacker, c’était le mélange de la puissance de la techno de Détroit et des mélodies new wave européennes, une sorte du mariage de l’euphorie et de la mélancolie. Le duo est responsable de plusieurs petites bombes qui ont fait danser la planète entière, dont ce morceau d’electro-punk désabusé, Frank Sinatra.

 

The Hacker est fan de la techno de Détroit, de new wave mais aussi d'italo-disco comme il l'a prouvé avec ce set réalisé pour Overdrive Infinity, le boiler room à la française, organisé par l'incomparable Teki Latex.

 

 


 

> Retrouvez toutes les chroniques de Docteur Beat

> Abonnez-vous au podcast : RSS et iTunes

> Suivez Antoine Dabrowski sur Twitter : @DJPomPomBoy

Commentaires