Le Québec dévoile sa loi sur le voile

Pendant ce temps, à Vera Cruz (old) Mardi 24 septembre 2013

Réécoute
Le Québec dévoile sa loi sur le voile
La France a eu droit, voilà quelques mois, à son "débat sur l'identité nationale". Montréal a maintenant sa "charte des valeurs québécoises", défendu par le gouvernement de la province et qui cible encore une fois la communauté musulmane.

 

Point de laïcité à la rédac' du Mouv', puisque nous vénérons Marie-Laure Josselin, notre déesse journaliste au Québec. Son reportage est à écouter en cliquant ci-dessus.

 

Interdire aux employés du secteur public tout port de signe religieux au nom de la laïcité de l'Etat, ça ne vous rappelle rien. Les questions d'identité nationale, de burqa, de voile à l'école, toutes ces thématiques qui ont émaillé le mandat présidentiel de Nicolas Sarkozy rejaillissent aujourd'hui au Québec.

 

Sketch parodiant un spot du parti Québecois, porteur de la charte © Pierre-Luc Miville et Robin Summer

 

Depuis plusieurs mois, les médias canadiens ont focalisé leur attention sur une série de micro-événements liés aux pratiques religieuses : le cas d'un centre de la petite enfance qui ne sert plus que des repas hallal, ou encore la décision d'une municipalité de ne plus présenter de crèche de Noël devant l'hôtel de ville.

 

Comme en France, ces sujets, amplifiés par une opinion publique forcément divisée, sont devenus un enjeu politique. Et le gouvernement centriste de Pauline Marois, premier ministre de la province, a donc choisi, au début du mois, de publier une "charte des valeurs québécoises", censée calmer tout le monde en édictant des règles fixes pour clore les discussions.

 

Reportage sur la manif des opposants à la charte, le 14 septembre à Montréal © TVA Nouvelles, 2013


Pas de chance : le texte ne fait que prolonger la controverse. Les rues de Montréal sont envahies par les manifestations. Les anti-charte ont défilé le 14 septembre, et les pro le week-end dernier. Une partie de la jeunesse s'inquiète d'une montée de l'islamophobie, alors que le Canada se targuait jusqu'ici d'être une terre de tolérance et de multiculturalisme. Des entreprises craignent des difficultés de recrutement si on leur interdit d'embaucher certains croyants. Et le gouvernement se retrouve attaqué de toutes parts.

 

 

Et parce qu'il y a toujours un Vera Cruz à l'autre bout du monde, retrouvez l'ensemble de nos reportages en cliquant par ici.

 

Commentaires