Le Punk et Badfinger

Le Récap Vendredi 18 octobre 2013

Réécoute
Le Punk et Badfinger
Le Récap', toute l'actualité musicale de la semaine, les nouveautés dont personne ne parle, les coups de cœur et les coups de gueule, le tout résumé par Adrien Toffolet.


En bref :

  • 4 millions, c'est le nombre de titres qui sont présents sur Spotify mais qui n'ont jamais été écoutés. Un argument de plus pour les anti-spotify qui dénoncent les problèmes de rémunérations des artistes.

 

  • Morrissey sort enfin son autobiographie en Angleterre, attendue par tous ses fans et ses nombreux détracteurs. Séparation des Smiths, critique de l'industrie, règlement de comptes et histoires d'amour sont au programme de ce livre. De quoi, peut-être redorer son image assez ternie par son attitude et ses déclarations déplacées depuis le début de sa carrière.

 

 

  • Stromae a chanté à la mi temps d'un match de football il y a quelques jours en Belgique. Il a fait le show, tout s'est bien passé sauf pour ceux qui était devant leur poste de télé : pubs à répétition, commentaires inutiles du présentateur et déclaration ambiguë d'un commentateur qui a qualifié le chanteur de "garçon de couleur super bien intégré ". Retrouvez la vidéo de son mini-concert (en entier) ici.

 

  • Lil Wayne a donné une courte interview aux journalistes des Inrocks lors de son passage en France, et il en a profité pour expliquer, en toute humilité, qu'il était le meilleur rappeur au monde et qu'il n'avait pas de cerveau...

 

 

Paink, French Punk Anthems 1977-1982

C'est la dernière compilation du label Born Bad Records, spécialement réalisée pour l'expo EURO-PUNK à la Cité de la Musique à Paris. L'occasion de (re)découvrir ce que la France a eu de meilleur en punk à cette époque : Strychnine, Gasoline, Dogs, Gloires Locales ou encore, Les Olivensteins...

 

La triste histoire de Badfinger

Le site du magazine BusinessWeek prend le temps de revenir sur l'histoire du groupe gallois Badfinger, premier groupe signé sur Apple Records, le label des Beatles, au tout début des années 70. Le succès, les problèmes avec leur manager Stan Polley qui détournait l'argent des royalties, la fin du groupe forcée, le suicide de deux des membres à causes des problèmes d'argent qui en ont découlé...


Aujourd'hui, les problèmes de royalties ont été résolus il y a longtemps, mais triste ironie du sort, le morceau "Baby Blue" a été utilisé dans le dernier épisode de la série Breaking Bad. Le titre a été téléchargé massivement après la diffusion, +3000% de téléchargements les jours qui ont suivi. Depuis les chiffres de ventes, de singles et d'albums ont explosé. Une bien triste histoire.

 

> Réécouter toutes les émissions

> Abonnez-vous au podcast, RSS et iTunes

Commentaires