Le privé au secours de l'orthographe

le Reportage de la Rédaction Vendredi 13 décembre 2013

Réécoute
Dernières diffusions
Le privé au secours de l'orthographe
Le langage texto c'est sympa avec les copains, mais c'est pas terrible dans une copie d'examen. Passé le secondaire, l'enseignement supérieur a du mal à rectifier le tir. La preuve : l'orthographe est devenue un business au cœur des universités françaises.


Aicrir san fotes, s'est pa gagner pour tous le mondes. Reportage en cliquant ci-dessus.

Le constat est simple, le niveau en orthographe des étudiants français est devenu un problème pour l'Education nationale. Constat résumé par Patrick Pognant, professeur à l'IUT Paris Descartes :

On ne peut plus continuer à diplômer en Bac + 2 des étudiants qui conjuguent les adjectifs.


    
En 2010 déjà, Valérie Pécresse alors ministre de l'Enseignement supérieur et de la recherche lançait "la bataille de l'orthographe". 19 universités avaient alors engagé des programmes de remise à niveau. Certaines facultés ont alors fait le choix de s'appuyer sur un outil développé dans le privé.

Cet outil c'est le Projet Voltaire. Un logiciel de test en orthographe en ligne lancé par Woonoz, une entreprise lyonnaise en 2007. 

 

Aujourd'hui la plateforme internet connait un succès grandissant. 500 établissements scolaires ont choisi de s'appuyer dessus pour remettre à niveau leurs étudiants. IUT, universités, écoles et mêmes lycées et collèges. C'est la principale clientèle de Woonoz devant les particuliers et les entreprises. Du coup la boite a presque doublé son chiffre d'affaire en 2 ans, pour atteindre 2 millions d'euros en 2013.
  
Etudiants de Paris XII en plein test orthographique © Marion Dubreuil, Le Mouv'

Il y a trois ans, l'entreprise Woonoz a franchi un cap en proposant une "Certification Voltaire". C'est en quelque sorte l'équivalent du TOEFL qui évalue le niveau en anglais des étudiants mais pour l'orthographe française.

Test de Certification Voltaire © Marion Dubreuil, Le Mouv'

  
Complément ou concurrence à l'éducation nationale? Les avis divergent. En tout cas, le Projet Voltaire ne compte pas s'arrêter là, il commence à développer un outil pour les élèves de CM2. 

Reportage pour le Mouv' signé Marion Dubreuil.

Commentaires