Le Perroquet des Batignolles, des ondes aux bulles

La Pop au carré Lundi 22 septembre 2014

Réécoute
Le Perroquet des Batignolles
Adapté par Stanislas d'une série radiophonique diffusée il y a quinze ans sur France Inter, le Perroquet des Batignolles met en scène un preneur de son lancé sur les traces de boîtes à musique en forme de canard, d'un faussaire et d'un perroquet qui en sait trop. "Tintinesque".

On connaït Jacques Tardi pour Adèle Blanc-Sec, pour son travail sur la grande guerre, sur la Commune de Paris, pour son adaptation de Nestor Burma, pour son illustration de Voyage au bout de la nuit. Mais l’œuvre prolifique de Tardi va au delà de la BD. En 1997, il accepte d'écrire un feuilleton radiophonique pour Radio France avec Michel Boujut, son copain critique de cinéma. Le perroquet des Batignolles est né.

Ecoutez l'épisode 2 du feuilleton radio :

 

Pendant 110 épisodes de 10 minutes, les auditeurs d'Inter vivent les aventures d'Oscar Moulinet, preneur de son à Radio France. Il part à la recherche de boîtes à musique en forme de canard, contenant chacune une bande magnétique. Sur les bandes : la voix d'Emil Schmutz, un faussaire de génie, disparu depuis.


De la radio au papier

Au milieu des années 2000, Stanislas (cofondateur de L'Association et dessinateur notamment de Victor Levallois) se penche sur l'adaptation du Perroquet sur proposition de Tardi. Premier défi, majeur : transposer en BD ces 110 fascicules de 15 pages chacun, bourrés de dialogues.

Tardi m'avait laissé très libre sur l'adaptation. J'ai pas mal élagué, mais j'aimais beaucoup les dialogues du feuilleton. J'ai donc pris le parti d'en faire une BD bavarde. J'aime les phylactères bien remplis, ça permet des tas d'inventions graphiques [...] Et si l'on regarde bien, les Tintin sont aussi des albums bavards.


Stanislas devant la couverture du tome 1 © Sébastien Sabiron


Si Stanislas évoque Tintin, c'est qu'il est lui même un fan absolu de l'oeuvre de Hergé (il a signé Les aventures d'Hergé chez Reporter.) L'ombre du reporter belge plane un peu partout dans le Perroquet des Batignolles, jusqu'à la houppette du héros Oscar Moulinet.

Galerie de portraits extraits du Perroquet © Sébastien Sabiron


Le Perroquet des Batignolles ravira les amateurs de "ligne claire", le style de dessin associé depuis Tintin à l'école franco-belge. Celle de Stanislas est dynamique, fluide et incroyablement précise.

  
Comme tous les disciples de cette technique, Stanislas travaille lentement. Trois ans séparent les sorties des deux premiers tomes de la série. Il y en aura "au moins cinq" pour percer le mystère du Perroquet.

 

Reportage, photos : Sébastien Sabiron.

Toute l'actu de la bande dessinée sur le Mouv', c'est par ici.


 

Chaque jour le Mouv' met la Pop au carré, reportages à écouter par ici.

Et abonnez-vous au podcast RSS et iTunes.

Commentaires