Le Mondial de foot des SDF

Pendant ce temps, à Vera Cruz (old) Lundi 27 octobre 2014

Réécoute
Le Mondial de foot des SDF
Dimanche 26 octobre s'est tenue à Santiago du Chili la finale de la coupe du monde de football. Pas de Paul Pogba ni de Didier Deschamps dans les parages : la compétition faisait s'affronter des équipes de sans-abri.

 

“C'est impossible pour moi de vivre et de ne pas voir”, explique Mel Young, le fondateur écossais de la Coupe du monde de football des sans-abri, interrogé par Sciences-Po Paris. “Je peux commander un café, voir une pièce de théâtre, alors que dehors des gens demandent de l'argent pour survivre. Cette idée m'est insupportable.”  Alors en 2003, il a créé ce tournoi en Autriche. Il se répète chaque année depuis.

Les champions en titre, c'étaient les Brésiliens, bien plus convaincants que la récente Selecao de Scolari. Ils se sont fait chiper leur coupe ce week-end par le pays hôte, les Chiliens, vainqueurs 5-2 en finale contre la Bosnie-Herzégovine.

 

54 équipes étaient engagées dans la compétition, avec parfois des résultats complètement fous comme ces onze buts encaissés par l'Angleterre mercredi 22 octobre face aux Mexicains (score final : 11-2).

 

France-Italie, lors de la 13e coupe du monde des sans-abri au Chili © Acow asso, 2014 

 

Avec plus de 11.000 abonnés sur Twitter, la Homeless World Cup a gagné, au fil des années, en notoriété. Youssef, Gaël, Sylvain, Mickaël, Mohamed et Sindou représentent la France. Pas besoin d'être onze. Leur coach, Patrick, est là pour les entraîner. Au magazine So Foot, il explique : “Le travail social, c'est en amont qu'il est fait. Puis en rentrant. Ici, on est là pour jouer une compétition.”.  Dans laquelle les Bleus ont rarement brillé, et cette année encore, ce fut laborieux.

Mais au moins on croise du monde, des dizaines de nationalités, on parle toutes les langues et aucune.  “À part yes yes et yes, je parle que français”, s'amuse Sylvain. Ça change du quotidien.

 


 

Parce qu'il y a toujours un Vera Cruz à l'autre bout du monde, retrouvez l'ensemble de nos reportages en cliquant par  !

Et abonnez-vous au podcast, RRS et iTunes.

Reportage et photo de couverture: Claire Martin                    Edition : Augustin Arrivé

 

Commentaires