Le Mok-bang

Billet d'humeur Jeudi 30 janvier 2014

Réécoute
Le Mok-bang
Une Sud-Coréenne peut gagner jusqu'à 6000 euros en mangeant devant son ordinateur. 6000 EUROS. EN MANGEANT DEVANT SON ORDINATEUR.

 Pendant que vous nous écoutez (ou que vous nous lisez) vous êtes peut-être en train de déjeuner, de différentes façons d’ailleurs.

D’une pasta box tortellini chèvre épinards, si vous êtes journaliste « nouveaux médias ».

D’un sandwich jambon fromage, si vous n’avez aucune personnalité.

Ou alors, vous êtes peut-être en train de faire la queue depuis 45 minutes pour accéder au Burger King de St-Lazare, si vous êtes un peu con. Si, si. Vous êtes un peu cons.

En tout cas, oui, vous êtes probablement a cette heure-ci connecté à internet tout en vous alimentant. Ce qui me permet une transition habile et néanmoins bien a chier pour vous causer internet et nourriture. Qui sont, comme on le sait, totalement imbriqués. Laissez-moi vous citer deux/trois exemples.

Et nous mettre en situation grâce a ce générique que les retraités, les chômeurs de longue durée, les personnes incarcérées, et tous ceux qui sont susceptibles d’être devant leur télé à 11h du matin reconnaitront

 

Par exemple, que serait Internet sans Marmiton ?

Ce repère de névropathes ou des gens lancent des concours de quiche lorraine. Je rappelle d’ailleurs l’existence du formidable tumblr Jecommente sur Marmiton.

Que serait Internet sans Twitter, et ce risque non négligeable, d’être menacé de mort parce que tu as mis de la crème dans tes carbonara et que c’est l’Italie que tu assasines avec ta briquette Elle & Vire.

Que serait Internet sans instagram et ses photos de brunch comportant des œufs brouillés et un toast, le tout avec un hashtag #foodporn qui te fait penser que le porn est finalement un concept très relatif.

Que serait Internet sans la graille? Pas grand-chose.

Et Internet est désormais un peu plus Internet grâce au « mok-bang ».

Le mok-bang c’est une pratique pas si récente que ça mais qui a été largement médiatisée cette semaine parce que l’agence de presse Reuters vient de s’y intéresser.

Le mok-bang, ça consiste à manger chez soi, devant sa webcam, et à être payé pour ça.

 

C’est une tendance qui nous vient de la Corée du Sud. Pays qui  je le rappelle, nous avait déjà  déversé des seaux de merde sur la gueule avec le Gangnam Style.

Cette tendance, elle est surtout incarnée par une certaine Park Seo-Yeon. Une jeune femme de 34 ans qui vient de quitter son job de consultante pour se consacrer entièrement à sa nouvelle source de revenus, le mok bang donc.

Concrètement, Park Seo Yeon se met devant son ordinateur, web cam allumée, et elle bouffe pendant 3 heures. Des quantités assez astronomiques de nourriture..

Et ça cartonne, une de ces séances peut rassembler plusieurs milliers de personnes connectées, qui pourront récompenser Park Seo Yeon avec des ballons virtuels (l’équivalent de nos bitcoins)

Des ballons qui peuvent être convertis en monnaie sonnante et trébuchante, ce qui fait que cette habitante de Séoul peut gagner jusqu’à  6000 euros par mois.

Et je sais déjà ce que vous allez me dire...

 

Vous n’y comprenez plus rien. je vais tâcher de vous expliquer.

Pourquoi est-ce que des milliers de personnes se connectent pour regarder des sud-coréens manger ?

Pour deux raisons.

D’abord, ces vidéos s’adressent à tous les célibataires, qui par la force des choses dinent tous seuls devant leur ordinateurs.  En Corée du Sud, les célibataires représentent plus de 25% de la population et le mok-bang serait une manière de se sentir moins seul au moment des repas.

C’est un peu le même principe que les vidéos YouTube de feux de cheminées qui te donnent  l’impression d’être dans un chalet de montagne alors que tu es dans ta studette  Porte de Champerret.

Deuxième raison : regarder des inconnus entrain de bouffer devant leur webcam ferait maigrir.

Oui,  c’est chelou. Mais fait, quand tu es au régime et que tu manges pas ou peu, regarder des inconnus en train de se baffrer, ce serait une sorte de pis-aller, un réconfort.

Là, aussi, on peut rapprocher la démarche d’un autre phénomène. Youporn, c’est pareil. T’es en chien, t’as pas de vie sexuelle, t’es tellement en fusion que tu évites de t’approcher d’une source de chaleur, alors tu regardes des gens sur internet faire ce que tu n’as pas fait depuis longtemps.

Du coup, vu comme ça, c’est pas si chelou que ça finalement Mok-bang, c’est l’internet qu’on aime.

 

Tous les billets d'humeur

Suivez Nadia Daam sur Twitter

Tous les émissions "Le 12:30"

Abonnez-vous au podcast : RSS & iTunes

Commentaires