Le Loup de Wall Street et le "f word" au cinéma

Les grossiers de l'écran (2013-2014) Mardi 01 juillet 2014

Réécoute
Dernières diffusions
Le Loup de Wall Street et le "f word" au cinéma
Aux Etats-Unis, le dernier film de Martin Scorsese a profondément choqué à plus d'un titre. Entre autres, pour sa profusion de jurons à l'écran avec, en tête, le fameux "f word". Une liste dressée sur le wikipedia américain ferait même du Loup de Wall Street le film détenteur du record absolu dans le genre.

 

En ces temps d'édulcoration rampante du cinéma de divertissement américain, il est toujours bon de voir que certains vétérans maintiennent haut et fièrement le flambeau de la grossièreté. Ainsi, papy Scorsese, dans Le Loup de Wall Street, a pour notre plus grand bonheur complaisamment abusé d'un des mots les plus tabous du vocabulaire américain : le fameux "f word", décliné sous toutes ses formes en trois heures de film.

 

Au total, l'infâmant terme aurait été utilisé plus de 500 fois dans le film, battant le record détenu précédemment par Summer of Sam de Spike Lee. Différents comptages du film existent, la version américaine du site Slate ayant répertorié 544 prononciations du mot "fuck" et de ses dérivés par DiCaprio et ses copains traders.

Sur YouTube, des petits malins n'ont évidemment pas tardé à poster des compilations très spéciales tirées du brûlot provoc' de Scorsese :

 

Wikipedia a dressé une liste des films qui utilisent le plus fréquemment le mot "fuck".

Aux Etats-Unis, la censure pratiquée par la MPAA (Motion Picture Association of America) ne plaisante pas avec l'usage du "f word', étroitement encadré et dont une prononciation excédant l'unité au cours d'un film suffit à condamner ce dernier à l'interdiction aux moins de 17 ans non accompagnés d'un adulte.

Tout en fermant les yeux sur toutes les réserves d'usage sur la fiabilité de ce genre de liste, on peut s'amuser à replonger dans certains films cultes qui ont, eux aussi, fait exploser les compteurs en matière de "f word".


Abonnez-vous au podcast : RSS & iTunes

Commentaires