Le jihad 2.0 ou comment les réseaux sociaux sont devenus une arme

L'actualité numérique Mercredi 12 février 2014

Réécoute
Le jihad 2.0 pour les nuls
C'est un fait, le jihad dépasse désormais la simple dimension du terrain. Nombre de combattants manient aussi bien le AK-47 que le tweet, et la Syrie fait office de laboratoire en la matière.


Il y a quelques jours, les deux adolescents toulousains arrêtés en Turquie alors qu'ils tentaient de rejoindre les contingents de combattants du Jihad en Syrie étaient mis en examen et placés sous contrôle judiciaire, une mesure extrêmement rare pour les mineurs en France.

Pourtant, cela n'a rien d'étonnant. D'une part, les étrangers partis vivre le grand frisson jihadiste en Syrie sont légions. On parle ici de la bagatelle de 11 000 combattants. Et puis évidemment, dans un contexte où la notion de propagande est on ne peut plus polarisée, Internet joue un rôle pas anodin. Forums, FAQ, et surtout réseaux sociaux sont désormais la tête de pont de l'endoctriment de la jeunesse mondiale radicalisée.

Dans ce bourbier qui est désormais également numérique, Twitter fait ainsi office de plateforme privilégiée en la matière. Des utilisateurs de Reddit se sont ainsi  "amusés" à lister certains d'entre eux qui ont par ailleurs la manie de tweeter compulsivement. Et voilà comment on découvre qu'il y a Fulan2weet le Danois, Abu Mujahir l'Américain, Abu Abdullah le Britannique, Abouu Tasnim le Français, et même Anonymousemojk qui non content de tweeter était même un membre de la grande famille des Redditors.

La Syrie tranquilou

Et si leur utilisation du réseau est évidemment résolument prosélyte et propagandiste, elle n'est pas forcément dépourvue de second degré. Ainsi, dans sa biographie, Abouu Tasnim, le Français, n'hésite pas à mettre un bon tacle aux médias, se présentant comme un « Jeune Salafiste, Endoctriné et Radicalisé des banlieues ayant une interprétation obscurantiste du Coran d'après les médias ». Les amateurs du décryptage d'éléments de langage, éditorialistes et autres friands de petites phrases apprécieront.

Et d'une certaine manière, l'art et la manière de manier l'outil ont de quoi surprendre. Dans un post en date du 6 février, il écrivait par exemple, « Ça va c'est cool à Dawla. [comprendre en Syrie] Ta ton salaire au début du mois et tout Cool. » François Hollande et ton chômage, prenez ça dans vos gueules.

À vrai dire, Tasnim va hyper loin dans le détail de ses activités. Il raconte ses péripéties pour traverser la frontière turco-syrienne, égrenne les noms des chefs qu'il a rencontrés, et sans même qu'on lui demande, il ne se prive pas d'écrire combattre pour ISIS, une des factions jihadistes les plus féroces. Et ce n'est bien sûr là qu'un extrait d'une timeline tout bonnement hallucinante où en guise de photos de vacances, le jeune homme balance des twitpics de kalach', des vidéos YouTube et quelques extraits de prêches et pas des plus tendres.

Call of Duty

Et quitte à tirer profit à fond des possibilités offertes par le réseau des réseaux, certains vont même plus loin dans l'utilisation des outils en ligne, ambiance #findugame. Abu Fulan al Muhajir, le Danois de service, non content d'utiliser Twitter et de claquer des selfies de son ombre sur Instagram, repousse toujours plus loin les limites de l'exploitation des réseaux sociaux.

Ainsi, il répond régulièrement aux questions des internautes curieux sur ask.fm une plateforme de questions-réponses particulièrement prisée des adolescents. Après les multiples cas de gamines qui se sont suicidées après avoir été cyber-harcelées, Ask peut désormais se targuer d'un nouvel usage qui ravira sans nul doute ses créateurs . 


Et comme Abu Fulan est sympa et cordial comme n'importe autre internaute, il distille ses conseils à tire-larigot. « Voyagez léger si vous venez en Syrie. » « Prévoyez un peu d'argent pour vous payer une kalach. » Et quand un mec qui a probablement trop joué Call of Duty lui demande le prix d'un fusil à lunette Dragunov, Abu Fulan – qui sait décidément tout – recommande de compter en 4 et 6 000 dollars.

A la question de savoir pourquoi il ne combat pas pour ISIS, le groupe auquel le Français est rattaché, Abu Fulan balance que pour lui, « ses frères d'ISIS sont un peu durs à son goût, aussi bien online que IRL. » #onvafairelaguerreIRLlol

Les spécialistes apprécieront en tout cas la nuance, d'autant quand on sait que les lascars d'ISIS ne cachent pas une petite passion pour le coupage de tête. À leur décharge, on leur concédera tout de même un certain sens de la repentance. L'an passé, après avoir décapité le mauvais mec, ils avaient tout de même eu la délicatesse de présenter leurs excuses.

 

Ben Laden, ce précurseur...

Et on pourrait soliloquer longtemps sur le combattant danois qui ne rechigne même pas à rentrer dans les détails et à apporter des réponses techniques quand les questions le sont. « Non, décapiter un ennemi n'est pas en opposition avec l'islam. » « Oui, c'est un sentiment de plénitude que de savoir qu'on a supprimé un ennemi d'Allah. »

Dans le fond, l'utilisation des technologies du quotidien par les jihadistes n'a rien d'étonnant. Djokar, le terroriste américain de Boston, était un énorme fan de séries doublé d'un twittos hardcore. Et en ce sens, n'avait-il pas montré qu'il n'est pas incompatible d'être jihadiste et geek ? Après tout, avant que ça parte en couille pour lui dans les grottes de Tora Bora, Ben Laden n'avait-il pas longtemps été un gros fana de téléphone satellite ? Et que dire des Shebabs, ces islamistes qui terrorisent la Somalie mais ne manquent jamais de poster aussi bien leurs communiqués de presse que les photos de leurs victimes sur leur compte Twitter, comme ça avait été le cas pour Denis Allex, agent de la DGSE dézingué, dont la dépouille avait été exhibée aux yeux du monde ?

Eh ouais les petits potes, la réalité est là. Le Jihad est une guerre idéologique.

Et l'internet le meilleur des mediums.

Retrouvez Loïc H. Rechi sur Twitter

 


 

> Toutes les chroniques "L'actualité numérique"

> Abonnez vous aux podcasts : RSS et iTunes

Crédits Photo :

Paternité Certains droits réservés par Abode of Chaos

Commentaires