Le gras c'est la vie

L'édito Mardi 08 octobre 2013

Réécoute
Dernières diffusions
Le gras c'est la vie
S'il n'y a qu'une seule chose à lire aujourd'hui, c'est l'ode au kebab que nous offre l'un de nos confrères. Vibrante, poignante et pétrie de vérité pure.

 

C'est tiré par les cheveux, mais suivez bien. Ce matin, nous recevions Adèle Exarchopoulos, héroïne du dernier Kechiche, palme d'or 2013. Or, il se trouve que ce week-end, au micro de notre camarade Elodie Font, elle nous livrait son dégoût pour le kebab, conséquence du trop grand nombre de sandwichs qu'elle fut forcée d'ingérer à des heures indûes durant le tournage dudit film. L'occasion était trop belle pour ne pas la saisir: il se trouve que l'article à lire absolument entre hier et aujourd'hui a pour thème le kebab.

Ça y est, la faim s'installe.

 

Merci, donc, à notre confrère Ramses Kefi de Rue89, qui a su avec tant de grâce nous résumer tout ce qui fait que l'on aime ce met parfois redoutable: les ambiances parfois totalement psychédéliques des restaurants qui les confectionnent, le sentiment de plénitude - ou de trop-plein, c'est selon - qui accompagne leur ingestion, et la prise de risque qui, parfois, accompagne le gourmet lorsqu'il se rend compte, pour reprendre les mots de l'article, que le restaurant dans lequel il avait ses habitudes depuis (trop) longtemps servait "du lynx", "du hibou" et autres animaux exotiques. Chapeau l'artiste. A table, maintenant.

Thomas Rozec

> Tous les éditos de Thomas Rozec

> Abonnez vous au podcast, RSS et iTunes

Commentaires