Le foot amateur triomphe sur Facebook

Va y avoir du sport Mardi 25 février 2014

Réécoute
Bières tièdes et humour du dimanche : le foot amateur triomphe sur Facebook
Internet, quand il s’agit de foot, c’est le paradis des cheveux gominés, des torses épilés et de la communication bien maîtrisée. Enfin, pas toujours... Créée il y a deux ans, la page "Les phrases qu'on ne peut entendre qu'au niveau district" réunit 165 000 fans, soit beaucoup plus que la grande majorité des clubs de Ligue 1.

Le maillot qu'on n'arrive plus à enfiler

Les réseaux sociaux sont devenus un très bon moyen pour les sportifs de vendre leur image. Cristiano Ronaldo a son propre réseau social, les joueurs du PSG postent des tas de selfies sur Instagram... Mais est-ce que c’est vraiment ça le foot ? Bah non.

A force d’avaler les bandes annonces de Canal +, on finirait par l’oublier mais le foot, c’est autre chose.

C’est le maillot qu’on n’arrive plus à enfiler parce qu’il a rétréci au lavage (et parce qu’on habite beaucoup trop près d’un Mcdo), le protège-tibia qu’on ne retrouve plus parce qu’on l’a laissé sur la table du club-house pendant l’apéro.

L’attaquant qui rate son penalty parce que ses lunettes sont tombées pendant sa course d’élan.

Un gardien avec un parapluie en plein match

Et ce football là, il existe aussi sur les réseaux sociaux, sur une page Facebook qui rencontre un succès étonnant. Elle s’appelle "les phrases qu’on peut entendre qu’au niveau district".

Cette page existe depuis deux ans et elle réunit 165 000 fans, soit beaucoup plus que la grande majorité des clubs de Ligue 1.

Elle a été créée par un type de 26 ans, qui était joueur amateur dans le Morbihan. Et ça marche tellement bien qu’il en a édité deux bouquins et qu’il a monté son site de produits dérivés.

Comme il le résume, on y trouve:

tout ce qu’il est impossible de voir et d’entendre en Ligue 1.


 

Notamment des photos surprenantes du gardien de but qui sort son parapluie en plein match parce qu’il s’est mis à pleuvoir, ou de joueurs assis sur le banc de touche une bière à la main…

En passant par une photo de la ligne de but en zig zag parce que le type qui l’a tracée devait avoir un coup dans le nez.  


Ou celle d’un arbitre encore habillé en costard parce qu’il rentre tout juste d’un baptême.

"Rentre ton ventre, t'es hors jeu"

On y trouve aussi plein de phrases qu’on peut entendre le dimanche matin, sur les terrains de foot amateur.

En les lisant, on les imagine prononcées par la voix de Dédé, l’expert comptable qui se prend pour Lionel Messi juste parce qu’il a acheté les mêmes crampons que lui.

Des phrases comme "Rentre ton ventre, t’es hors jeu", "Jean-Marc, ils sont où les maillots ?" ou un gardien qui place son mur et dit à ses joueurs : "A gauche, à gauche, non, non, l’autre gauche".

Le succès de cette page s'explique par une raison toute simple :

 

C’est vrai, ça fait du bien de voir un peu d’auto-dérision dans ce monde du sport qui se prend très au sérieux, même sur les réseaux sociaux. 

Un autre exemple, c’est le club de foot de Toulouse. Ce n'est pas l’équipe la plus populaire de France, mais sur Internet, elle est très suivie, justement parce qu’elle choisit de beaucoup communiquer par l’humour.

Le club a notamment organisé une fausse conférence de presse avec les acteurs Fabrice Eboué et Thomas Ngijol, où celui-ci joue le rôle d’un attaquant camerounais de 38 ans qui vient de signer au club.

 

Pour finir, un petit conseil aux clubs de Ligue 1 :

On sait bien que l’important, c’est les trois points et que ce qui compte, c’est de mouiller le maillot mais c’est peut-être pas la peine de le répéter sérieusement sur les réseaux sociaux. 

Imanol Corcostegui

 


 

> Retrouvez toutes les chroniques

> Abonnez-vous au podcast RSS et iTunes

Commentaires