Le documentaire à l'honneur

Magasin Central Samedi 05 janvier 2013

Réécoute
Magasin Central
Cette semaine on parle de deux documentaires : "Les moissons du futur", réalisé par Marie-Monique Robin disponible chez Arte éditions mais aussi en livre aux éditions La découverte. Autre invité: Loïc H. Rechi, notre ami chroniqueur dans le 7/9 d'Amaelle Guiton, pour le documentaire qu'il a co-réalisé "Ceuta douce prison", disponible en projection ces prochaines semaines.

 

Les moissons du futur disponible aux éditions La Découverte mais aussi en DVD chez Arte Editions

 

« Si on supprime les pesticides, la production agricole chutera de 40 % et on ne pourra pas nourrir le monde. » Prononcée par le patron de l'industrie agroalimentaire française, cette affirmation est répétée à l'envi par les promoteurs de l'agriculture industrielle. De son côté, Olivier de Schutter, le rapporteur spécial pour le droit à l'alimentation des Nations unies, affirme qu'il faut « changer de paradigme », car « l'agriculture est en train de créer les conditions de sa propre perte ». Pour lui, « seule l'agroécologie peut relever le défi de la faim et répondre aux besoins d'une population croissante ». D'après la FAO, il faudra augmenter la production agricole de 70 % pour nourrir 9 milliards de Terriens en 2050. Comment y parvenir ?


C'est à cette question que répond ici Marie-Monique Robin, en menant l'enquête sur quatre continents. S'appuyant sur les témoignages d'experts mais aussi de nombreux agriculteurs, elle dresse le bilan du modèle agro-industriel : non seulement il n'est pas parvenu à nourrir le monde, mais il participe largement au réchauffement climatique, épuise les sols, les ressources en eau et la biodiversité, et pousse vers les bidonvilles des millions de paysans. Et elle explique que, pratiquée sur des exploitations à hauteur d'homme, l'agroécologie peut être hautement efficace et qu'elle représente un modèle d'avenir productif et durable.


Du Mexique au Japon, en passant par le Malawi, le Kénya, le Sénégal, les États-Unis ou l'Allemagne, son enquête étonnante montre que l'on peut « faire autrement » pour résoudre la question alimentaire en respectant l'environnement et les ressources naturelles, à condition de revoir drastiquement le système de distribution des aliments et de redonner aux paysans un rôle clé dans cette évolution.

 

*****************************************************************************

Ceuta douce prison, un documentaire de Jonathan Millet & Loïc H. Rechi



  "Ceuta, douce prison » inscrit la con­di­tion de cinq jeunes hommes dans les grandes prob­lé­ma­tiques actuelles de l’immigration. Camer­ounais, Soma­lien et Indien, ils ont tout quitté pour ten­ter leur chance en Europe mais se retrou­vent enfer­més dans une prison à ciel ouvert, l’enclave espag­nole de Ceuta, au Nord du Maroc. Partagés entre l’espoir d’un « laissez-passer » vers l’Europe con­ti­nen­tale et la crainte d’être expulsé vers leur pays, ces migrants ont bien du mal à avouer la réal­ité de leur sit­u­a­tion à leurs proches. Tous affron­tent un quo­ti­dien répéti­tif, pénible et usant. Une rou­tine qui rap­pelle évidem­ment les con­di­tions de vie car­cérale. Le film est tourné en prox­im­ité totale avec les per­son­nages, sans voix-off, sans adresse caméra, en immer­sion dans leur quotidien

Le film est soutenu par Amnesty Inter­na­tional France, Migreu­rop, La Ligue des Droits de l’Homme et L’Association Européenne des Droits de l’Homme.

 

Toutes les infos sur ce documentaire notamment les dates de projection c'est ici


 

Commentaires