Le business du Kurt Cobain Day

Le Récap Vendredi 21 février 2014

Réécoute
Le business du Kurt Cobain Day
Le Récap', toute l'actualité musicale de la semaine, les nouveautés dont personne ne parle, les coups de cœur et les coups de gueule, le tout résumé par Adrien Toffolet. Cette semaine, on parle du Kurt Cobain Day à Aberdeen.

 

En bref :

  • Thee Oh Sees, c'est terminé... Mais en fait non ! Les américains avaient annoncé leur séparationen décembre, avant finalement de faire plus ou moins machine arrière en annonçant un nouvel album. Le weekend dernier, le groupe a précisé la date de sortie de "Drop", prévue pour avril, avec en prime, un bon aperçu :

 

 

 

http://soundcloud.com/tellallyourfriendspr/thee-oh-sees-penetrating-eye

 

  • Une nouvelle bactérie vient dêtre découverte en Italie : PROPIONIBACTERIUM ACNES ZAPPAE, en l'honneur de Frank Zappa. L'histoire est à lire sur le site du LA Times.

 

 

 

Le micro-biologiste italien qui a fait cette découverte est un gros fan du génie excentrique américain, hélas décédé en 1993, Frank Zappa. Drôle d'hommage on pourrait se dire, d'avoir son nom associé à un truc qui donne de l'acné. Mais quand on se rappelle que Zappa avait écrit le morceau "Stink-foot", une chanson sur la bromhidrose, autrement d'odeurs corporelles à cause d'une bactérie, on se dit qu'il aurait certainement adoré cet hommage.

 

 

 

  • Britney Spears a oublié de chanter. Et pourtant, la seule règle à ne pas violer quand on fait un playback,c'est de toujours faire semblant de chanter. Malheureusement, dans la vidéo postée par le site du Time, on voit bien la chanteuse, en résidence à Las Vegas depuis décembre, certainement prise dans l'effervescence du moment, qui oublie de chanter sur son playback. Pas de chance...
 

 

 

 

 


 

 

Le Kurt Cobain Day

 

 

 

Hier, le défunt leader de Nirvana aurait eu 47 ans. Il est né le 20 février 1967 à Aberdeen, une petite ville de l'état de Washington dans l'ouest du pays, qui a fêté, hier son premier Kurt Cobain Day. Le site du journal The Independant nous éclaire un peu sur cet événement à l'aspect plutôt sympa.
Le Kurt Cobain Day à Aberdeen, c'est un nouveau potentiel touristique : son panneau d'entrée de ville avec écrit "Come as you are" en clin d'oeil à la chanson de Nirvana, la statue de la guitare de Cobain fraîchement inaugurée, ses célébrations avec invités spéciaux comme le premier prof de guitare de Kurt. Le maire explique à quel point Aberdeen a beaucoup apporté à Cobain et à quel point les habitants de la ville peuvent être fier de lui.

Mais ça, c'est la partie visible de l'iceberg. Le journal rappelle que dans les interviews, Cobain n'était pas tendre du tout avec sa ville natale : 

Twin Peaks sans le côté excitant...


 

Pour lui, la ville est surtout liée à de mauvais souvenirs : son adolescence perturbée, l'abandon du lycée, le divorce de ses parents et plein d'autres trucs pas très amusants. Et malheureusement, c'est toutes ces choses qui l'ont poussé à former Nirvana et partir de là-bas. Dommage... Et pire, en avril aura lieu un autre Kurt Cobain Day, à Hoquaim, juste à côté d'Aberdeen, en hommage au chanteur qui y a habité... quelques mois...

 

 


 

Fishbone l'a dans l'os

 

 

C'est le Hollywoood Reporter et le magazine Spin qui détaillent l'affaire. En 2010, lors d'un concert à Philadelphie, le chanteur de Fishbone, Angelo Moore s'est adonné à ce qu'on appelle le stage-diving. Une pratique énormément répandue qui consiste à s'élancer de la scène pour atterrir sur le public, se faire porter de mains en mains, et éventuellement au passage se faire frapper et tripoter.
Angelo Moore a l'habitude de faire ça aux concerts de Fishbone, sauf que cette fois, il est retombé sur une femme de 46 ans, provoquant sur elle de multiples fractures et de fait une évacuation immédiate vers un hopital.
Conséquence directe : elle a porté plainte. Moore, au lieu de faire profil bas, s'est montré assez désagréable lors du procès. Durant les dépositions, quand on lui a demandé s'il se rendait compte des risques de pratiquer le stage-diving, surtout sans prévenir la foule qu'on s'apprête à se jetter sur eux, il a répondu que le risque c'était de tomber par terre. Sous-entendu, "si je saute je peux me faire mal"... Ce n'est pas vraiment la réponse qu'attendait le juge...
Et enfin, quand on lui a demandé s'il était sous l'effet de stupéfiants lors de ce concert, il a sorti la "carte 5ème amendement". Concrètement, il s'agit d'un amendement de la constitution américaine qui permet de ne pas fournir un témoignage qui risquerait de nuire à sa propre vie. Soit le meilleur moyen d'esquiver une question gênante quand on a quelque chose à se reprocher...
Vu l'attitude du chanteur, assez désinvolte, et vu les séquelles physiques et psychologiques de la victime, le juge, a donc décidé de condamner le groupe à 800 000 euros de dommages et intérêts. Et comme Moore n'a montré aucun regret ou changement de comportement pendant ses concerts, il s'est pris un tarif solo à 180 000 euros...

 


 

> Réécouter toutes les émissions

> Abonnez-vous au podcast, RSS et iTunes

Crédit Photo : PaternitéPas d'utilisation commerciale Certains droits réservés par erokCom

Commentaires