Laval, ton univers impitoyable

L'édito Mardi 24 septembre 2013

Réécoute
Dernières diffusions
Laval, ton univers impitoyable
Corruption, prostitution, arrestations, ça déconne sec à Laval. Pas le nôtre, hein, celui du Québec.

 

Comme on profitait ce matin de la présence de Karim Ouellet pour causer du Québec et de sa scène musicale des plus foisonnantes - notons au passage, l'excellente nouvelle de la nuit concernant l'un des tous meilleurs groupes du coin, Godspeed You! Black Emperor, auréolé comme il se doit par le prestigieux prix Polaris - sautons le pas et intéressons nous à une autre scène elle aussi en pleine ébullition: celle de la politique québecoise.

Ruez vous sur les disques de Godspeed, c'est un ordre.

 

Pour le coup, le bouillon n'a pas exactement la même saveur. Pire, il est même un poil aigre. La faute à des affaires de corruption à répétion qui entâchent assez gravement la vie publique des municipalités de la Belle Province. Un exemple brûlant: celui de Laval, troisième ville du Québec, en plein marasme politico-financier depuis un an et le départ en trombe de son maire historique, Gilles Vaillancourt, taulier de l'Hôtel de Ville depuis 1989 tout de même.

Il avait l'air tellement honnête...

 

Le camarade Gilles, pas chien avec les copains, aurait un tout petit peu trafiqué les contrats publics. Résultat, dans le cadre d'un vaste coup de filet anti-corruption baptisé, avec un sens de l'à-propos digne de Gérard de Villiers, Opération Marteau, l'édile est tombé. Tout comme son successeur, à la différence que dans le cas de ce dernier, c'était pour une sombre affaire de moeurs. Bref, à l'approche des municipales, Laval est dans un état de délabrement politique avancé. Et après on nous vante le savoir-vivre et la bonne humeur sauce Québec...

Thomas Rozec

> Tous les éditos de Thomas Rozec

> Abonnez vous au podcast, RSS et iTunes

Commentaires