La Tour Paris 13 redevient poussière

La Pop au carré Mercredi 09 avril 2014

Réécoute
 La Tour Paris 13 redevient poussière
L'an dernier, nous vous avions fait visiter, par écran interposé, la tour Paris 13, immeuble d'habitations de neuf étages transformé en gigantesque expo de street-art éphémère. Le bâtiment est en train d'être détruit.

 

On avait fini par s'y attacher. Le cuistot de la brasserie voisine voyait les visiteurs rappliquer pour tester ses burgers, la concierge de l'immeuble d'en face avait sympathisé avec les graffeurs ("ils sont adorables, j'ai eu droit à trois dessins"). Mais l'issue était connue depuis le début : la Tour 13 devait être détruite, elle l'est depuis ce mardi matin. Officiellement, on dit "grignoter", c'est moins violent. Le résultat est le même, vous pouvez observer le chantier par webcam :

 


Démolition Tour Paris 13 en direct par tourparis13

 

L'entreprise de démolition en aura fini d'ici la fin de la semaine. Le bâtiment, un ancien immeuble d'habitations de neuf étages, existera toujours, immortalisé virtuellement grace à la générosité des internautes. Transformé en immense galerie de street-art, il a été photographié sous tous les angles et reconstitué sur ce site.

"Ce n'est pas un deuil parce que l'aventure est finie depuis longtemps", explique Gaël, qui regarde les travaux depuis la fenêtre de sa cuisine, au premier étage de l'immeuble d'en-face. "Pour l'instant, je me dis surtout qu'on va gagner la vue sur Seine, ça va faire une belle lumière jusqu'à ce qu'ils reconstruisent autre chose."

 

Gaël ne veut pas qu'on voit son visage, mais lui voit tout par sa fenêtre / Augustin Arrivé

 

L'an dernier, il a participé à l'accueil des artistes venus retapisser les lieux. Cette semaine, on retrouve l'un d'eux, Antonin (alias "4"), dans son salon. "J'avais fait une installation au quatrième étage, en rendant un appartement très cahotique, avec des gravats, une anticipation du futur. Mais je considère qu'une fois l'oeuvre achevée et photographiée, c'est fini, il faut passer à autre chose. Du coup, cette destruction, c'est une continuité logique."

 

L'appartement retravaillé par l'artiste 4 / tourparis13.fr

 

Finalement, les plus émus ne sont pas ceux que l'on croit. Gérard a fait le chemin depuis Le Havre pour assister à la démolition. Cet ouvrier à la retraite reste derrière les barrières, à quelques mètres. "J'ai participé autrefois à la reconstruction de Brest, alors ça me replonge dans mes souvenirs." Il regarde, fasciné, les immenses grues dressées jusqu'au ciel. "On n'avait pas ce matériel-là, on ne connaissait même pas ce genre de choses, c'est remarquable !"

 

Photographes pros avec leurs appareils ou curieux armés de smartphones, la Tour attire tout le quartier / Augustin Arrivé


Après avoir rassemblé les graffeurs, la Tour réuni aujourd'hui les photographes. Ils sont une bonne dizaine à shooter le chantier. Clic clac. René veut en faire un livre. "Je suis parisien depuis des années, j'ai connu cette tour avant le projet Paris 13, j'ai pu la visiter pendant l'événement, et maintenant j'assiste à sa fin. C'est émouvant. Dommage qu'on n'ait pas pu en garder quelques vestiges." Il monte sur une poubelle pour mieux cadrer ses clichés. Des "vestiges", il y en aura plein son ouvrage.

 

Le Mouv' avait pu visiter la Tour 13 avant sa démolition. Reportage par ici.

Chaque jour le Mouv' met la Pop au carré, reportages à écouter par ici.

Et abonnez-vous au podcast RSS et iTunes.


Reportage et photos : Augustin Arrivé

 

La destruction de la Tour Paris 13

Commentaires