La tour Paris 13 : du street-art à grande échelle

le Reportage de la Rédaction Lundi 16 septembre 2013

Réécoute
Dernières diffusions
La tour  Paris 13 Tout doit disparaitre
C'est le plus ambitieux projet de Street art jamais réalisé en France. Nuits et jours depuis sept mois, une centaine d'artistes, venus du monde entier, repeignent à Paris une immense tour vouée à la destruction. Un chantier que pourra bientôt visiter le public. Mais pendant un mois seulement. Après, on rase tout.

 

 

Les parisiens ont complètement intégré à leur quotidien cette grosse goutte rose fluo qui descend le long de la façade du numéro 5 de la rue Fulton, dans le XIIIème arrondissement.

La fameuse Tour Paris 13, qui doit être prochainement détruite pour laisser la place à un entrepreneur immobilier.

Provisoirement, le lieux a trouvé une nouvelle vocation à l’initiative de l’une des figures du quartier : Mehdi Ben Cheikh, le patron de la galerie Itinérrance, à qui l’on doit déjà toute une série de portraits hors les murs en façade des immeubles qui bordent les quais de Seine.

 

 

Un projet mené en secret

En attendant le passage des pelleteuses et des bulldozers d’ici la fin du mois d’octobre, une centaine d'artistes venus du monde entier ont investi la tour,  à sa demande, pour y mener en secret un projet de Street art complètement hors normes : 4500 m2 de surface disponible, 36 appartements, de quatre à cinq pièces, répartis sur 9 étages.

 

 

Le résultat est spectaculaire. Mais éphémère. Tout ce travail que les artistes ont mené ensemble depuis 7 mois (souvent nuits et jours), disparaitra en même temps que la tour. C’est le point d’orgue de ce projet  très radical en forme de manifeste du Steet art, qui  a attiré du coup des pointures de la discipline comme le new yorkais Cope2, présent aujourd’hui dans les plus prestigieuses salles des ventes. Ou bien ce collectif de Saoudiens, dernier arrivé sur le projet.

 

 

De nombreux artistes français aussi font partie de l’aventure : Marco 93, C215, Liliwenn, ou encore Hosni Shoof, qui a prévu cette semaine de mettre un coup de turbo pour boucler les installations de l’appartement dans lequel il a installé ses bombes de peinture et ses pochoirs.

 

 

 

A deux étages de là, Tore et Nebay peaufinent eux aussi leur appartement. Chacun sa pièce. Mais deux points communs, la discipline, ils font tous les deux du graffiti, et l’enthousiasme pour le quartier. C’est ici dans le XIIIème qu’ils ont grandi et ont commencé à tagger.

 

 

Des visites dès le 1er octobre

A partir du 1er octobre, et pour un mois, le public va pouvoir  lui aussi partager cette aventure. A travers d’abord des visites de chantier, puis sur internet, via le www.tourparis13.fr et twitter #tourparis13. A disposition, du texte, de la photo, des vidéos et des rencontres avec les artistes. Car le projet se double d’une expérience virtuelle et digitale.

 


 

Pour ceux qui auront la chance d’obtenir des tickets pour se rendre directement dans la tour, prévoyez de l’attente. Pas plus de 49 personnes à la fois (raisons de sécurité), et une visite par heure. Durée de l’opé, un mois : du 1er au 31 octobre. Du mardi au dimanche, de 12 heures  à 20 heures.

A partir du 1er novembre, la Tour Paris 13 sera définitivement fermée au public, mais encore accessible pendant 10 jours sur internet en vue de sauver virtuellement certaines œuvres de la destruction. Comme dans un télé crochet, tapez 1, tapez 2, tapez 3 pour sauver le travail de votre artiste préféré. Pixel après pixel.

 

 

 

 

Le Mouv’, qui coproduit l’événement (avec la Blogothèque, Canal Street et France Ô) sera sur place en direct, dès 16 heures le mardi 1er octobre avec deux émissions en public : Rodéo sur le Mouv' et Pop Corn. Passez-nous voir !

 

 

En attendant l'ouverture du chantier au public, un petit avant goût de la visite :


 

Reportage & photos : Corinne Pelissier

 

Commentaires