La techno sauve les festivals

Docteur Beat Mercredi 04 septembre 2013

Réécoute
La techno sauve les festivals
Tous les mercredis à 20h45 dans Hashtag Le Mouv' d'Emilie Mazoyer, Docteur Beat passe au scanner toute l’actualité de la musique électronique et du clubbing. Pour cette première, bilan des festivals de l'été en matière de techno.

L’habitat naturel du Docteur Beat est clairement le club mais à l’approche de l’été je pars avec ma petite valise rouge faire la tournée des festivals : alors pour cette 1ère je vous propose une petite soirée diapo de mes meilleurs moments sur la route. Premier constat : les musiques électroniques sont en train de se tailler la part du lion dans la programmation de nombreux festivals. Le Printemps de Bourges, par exemple, qui ouvre la saison fin avril, organise depuis 2009, sa Rock and Beat Party. Cette année à l’affiche quelques gros noms qu’on a vus tout l’été : Vitalic, Breakbot ou encore l’allemand Boys Noize. Mais celui qui a retenu mon attention c’est Rone !

 

InFiné, le label de Rone.

 

LE festival que je ne raterais sous aucun prétexte c’est Nuits Sonores à Lyon. Depuis 11 ans, ce festival dédié aux musiques électroniques, et co-fondé par le DJ Agoria, réussit le pari incroyable de faire danser la capitale des Gaules jusqu’à l’aube. Et pas dans un parc expo perdu dans une zone industrielle glauque, accessible seulement par une navette, qui ressemble à la Cour des Miracles version bar de nuit, suivez mon regard ! Là on est en pleine ville, il y a le métro, le tramway tout ça. Et il y a surtout une programmation pointue qui ne fait pas de hiérarchie entre un DJ set, un live électro, et un groupe de rock plus classique. Cette année j’y ai découvert deux frangins britanniques de 22 et 19. Il s’agit de Guy et Howard Lawrence. Avec leur projet Disclosure ils explorent les sources d’une musique née un tout petit avant eux, à la fin des années 80 à Chicago et à New York : la house.

 

 

C’était impossible de ne pas évoquer le cas Major Lazer. On les a vus partout ! C’est un combo emmené Walshy Fire, Jillionaire et Diplo, un DJ charmant et charmeur ! Alors eux c’est vraiment la tradition du dancehall jamaïcan, du sound-system, la fête avec tout le monde dans la rue, le DJ qui passe des disques et les MCs qui se succèdent au micro. Et en plus comme ce sont de sacrés coquins, surtout Diplo, eh bien généralement ça se termine en strip-tease collectif !

 

Suivez Antoine Dabrowski sur Twitter : @DJPomPomBoy

Abonnez-vous au podcast de Docteur Beat : RSS & iTunes

Tags

Commentaires