La série télé, ce fléau du 21ème siècle

Rien à voir Jeudi 21 août 2014

Réécoute
La série télé, ce fléau du 21ème siècle
Oui c'est vrai, les séries, c'est super. Et on a beaucoup progressé depuis "Marc et Sophie", mais va falloir songer à se détendre.

Après avoir daubé sur les chats, la musique des années 1990, le yoga et les vacances, on ne va pas s'arrêter en si bon chemin. Il est temps ce matin de s'attaquer à un monument de la culture pop... A une habitude culturelle qui est tellement ancrée dans les moeurs que personne ne songerait à la remettre en question: notre addiction aux séries télé.

Je ne vous ferai pas l'affront de refaire l'historique des séries télé. Ce qu'il faut retenir, c'est que si aujourd'hui nous sommes fans de Breaking Bad, Game of Thrones ou Mad Men, il fut un temps où nous n'étions pas aussi exigeants en termes de qualité de la narration.

Le cas Marc et Sophie

 

Je rappelle en effet que les trentenaires et autres quadra ont forcément fait partie des millions de Français qui ont regardé cette série quotidiennement entre 1987 et 1991.

Le pitch: c'est une série qui racontait le quotidien de Sophie (médecin) et de Marc (vétérinaire). L'essentiel des intrigues se déroulait dans la salle d'attente commune.

Un synopsis qui a inspiré aux auteurs quelques pépites d'écritures, notamment sur les titres d'épisodes tels que: "Trois hommes et un poussin", "Plus jamais chat", "Fauve qui peut" ou encore "Certains l'aiment chiot".

Alors bien sûr, Dexter c'est un poil au-dessus de Marc et Sophie mais pour autant, il faudrait quand même songer à se détendre un peu sur les séries.

Petite digression

Il faudrait quand même un jour que l'on se penche sur la malédiction pesant sur les acteurs de série des années 1980 et 1990. Régulièrement, la presse spécialisée nous gratifie d'articles du type: "Que sont-ils devenus ?!". Constat: si tu as tourné dans une série à succès quand tu avais 15 ans, tu meurs à 30.

Par exemple, je suis tombée récemment sur un article de ce genre sur La Petite Maison dans la Prairie. Sans grande surprise, ils sont tous ou morts ou scientologues.

Idem pour Hartley Coeur à vif. Rappelez-vous du beau Drazic. Victime d'un terrible accident de voiture, il est resté dans le coma pendant huit jours, la machoire broyée et un oeil devenu aveugle (celui sous le piercing).


Et enfin, que dire de George Clooney, inoubliable Dr Ross dans Urgences, devenu aujourd'hui barista pour une célèbre marque de café ? Fin de la digression.

Il faut se détendre !

Mais on a tous dans notre entourage un(e) vrai(e) accro aux séries: un mec ou une nana qui a cessé de s'alimenter pour protester contre la fin de Lost. Ceux-là sont une véritable plaie pour l'humanité.

Je m'explique. D'abord, la série télé, c'est devenu un nouvel instrument de ségrétation et d'ostracisation des minorités. Et par minorité, j'entends ceux qui n'ont pas encore commencé Game of Thrones. Depuis plusieurs mois maintenant, ceux qui ne suivent pas la série sont obligés de subir le regard méprisant de ceux qui sont restés éveillés la nuit pour regarder le dernier épisode diffusé aux Etats-Unis.

 

Situation qui n'est pas sans rappeler cette sombre période du collège, où tu mangeais tout seul à la cantine parce que t'étais pas assez cool: t'avais pas la bonne trousse, pas le bon t-shirt WaïkikiLa série télé US, c'est le t-shirt Waïkiki du 21ème siècle.

La série, tombeau de la vie sociale

Autre gros problème avec les accros aux séries: leur capacité à s'isoler et à finir par préférer les personnages de série télé à leur amis. C'est un fait, c'est même prouvé scientifiquement.

Une expérience menée sur des étudiants a révélé qu'ils considèrent que les personnages de série sont plus importants pour leur développement personnel que leurs camarades de classe. Autrement dit, quand ils ont un problème, ils préfèrent chercher la réponse dans une série qu'auprès de leurs amis. C'est un tout petit peu inquiétant.

Et puis enfin, les sériephiles ne peuvent pas parler normalement. Ils ont leur propre langage. Eux ne regardent pas une "super série" dont ils hâte "de voir la suite". Non, eux disent plutôt:

Je veux pas te spoiler mais j'ai regardé le spin-off du prequel de la dernière dramédie ! Il y a un cliffhanger de fou ! J'ai hâte de voir le fall-final sur le network.


 

Bon du coup, comme ils sont bilingues, les seriesphiles comprendront le message: GET A FUCKING LIFE !

 


 

> Retrouvez toutes les chroniques Rien à voir

> Abonnez-vous au podcast, RSS et iTunes

 

Commentaires