La seconde jeunesse des Pixies

Les trouvailles de Pascal Bertin Mercredi 30 avril 2014

Réécoute
La seconde jeunesse des Pixies
Le légendaire groupe américain des années 80 a enfin prolongé sa reformation qui date d'une dizaine d'années déjà par un nouvel album, le premier depuis "Trompe le Monde" de 1991 : "Indie Cindy".

Depuis le début de ce nouveau siècle, on ne compte plus le nombre de reformations de groupes des années 80 et 90. Les quatre de Boston n'ont pas échappé à la règle, retrouvant le chemin des planches à partir de 2003 alors qu'ils s'étaient séparés dix ans auparavant. Paradoxe de leur situation, leur deuxième vie avait beau avoir duré plus longtemps que leur première, elle n'avait toujours pas accouché d'un nouvel album, successeur de leur dernier paru en 1991.

 

Jusqu'à ce mois d'avril 2014 où les Pixies nouveaux reviennent dans les bacs avec "Indie Cindy", sixième album du groupe et le premier sans leur légendaire bassiste, Kim Deal, qui a laissé ses trois compères à la tête du navire. Dur de lui succéder puisque sa remplaçante n'aura assuré l'intérim que quelques mois avant de se faire virer et d'être remplacée pour les tournées par, non pas une Kim, mais Paz Lenchantin, bassiste entendue et vue chez A Perfect Circle et Zwan, entre autres.

 

"Indie Cindy" sonne comme une drôle de surprise car le disque ne reprend pas les choses là où le groupes les avait laissées. Son écriture si complexe de l'époque semble s'être simplifiée pour donner des titres plus lisibles, plus accrocheurs, au risque d'y perdre la personnalité et l'unicité de ce qui faisait la marque de fabrique Pixies. De bons titres surnagent d'un retour forcément décevant, forcément car le groupe ne pouvait retoucher son génie originel, mais qui réserve quelques bons titres qu'on trouverait réjouissants s'ils étaient l'œuvre d'inconnus. Oui mais voilà, les Pixies sont un mythe et d'un mythe, on attend forcément le meilleur. Et même plus encore...

 

 

La bonne nouvelle, c'est que depuis leur reformation, les Pixies livrent des concerts où ils se montrent plus au point que jamais. Concerts carrés, musclés, qui mettent à profit un répertoire prodigieux qui a contribué à ériger tout un pan du rock alternatif à l'américaine, aux côtés de R.E.M. et Sonic Youth. Voilà par exemple le concert donné par le groupe en 2005 lors de son passage au festival Rock en Seine, alors encore avec Kim Deal à la basse. Paz saura-t-elle la faire oublier ?

 

 

 

Réponse le 2 juillet à Lyon aux festival Les Nuits de Fourvières, le 4 aux Eurockéennes de Belfort, le 5 à Werchter et le 6 au festival Beauregard à Hérouville Saint-Clair.

 

 

Album : "Indie Cindy" (Pixies Music / PIAS)

 

 

> Suivez Pascal Bertin sur Twitter

Toutes les chroniques Les Trouvailles de Pascal Bertin

Abonnez vous aux podcasts : RSS et iTunes

Commentaires