La saga Ray Ban : des lunettes qui voient loin

La plage de pub (2013-2014) Mardi 15 juillet 2014

Réécoute
Dernières diffusions
La saga Ray Ban : des lunettes qui voient loin
Chaque soir dans les Cahiers de Vacances, François Saltiel ouvre sa "Plage de Pub" pour vous raconter l'histoire d'une marque, d'un slogan ou d'un objet culte de l'été.

Ce soir on met en lumière un accesoire indispensable de votre été, les lunettes de soleil en vous racontant la saga Ray Ban, la marque la plus vendue au monde.

Ce sont les GI's qui l'ont rendu populaire : dans les années 1930, l'US Air Force commande des lunettes anti-reflets pour ses pilotes de chasses et c'est à ce moment qu'elles arrivent sur le nez des soldats. Ray Ban est donc la contraction de ray-banner.

Traduction : anti rayons de soleil. Ces lunettes deviennent rapidement un symbole de liberté et du rêve américain, en rejoignant le chewing-gum et le jean à la panoplie des GI's qui débarquent en Europe pendant la Seconde Guerre.

 

Crédit photo : ©d_pham / Flickr

A partir des années 1950, les lunettes Ray Ban deviennent l'accessoire des stars de cinéma, synonyme de classe et de glamour. Par exemple, James Dean et Jack Nicholson en furent les dignes représentants. La marque va jouer la politique du star system pendant cinquante ans jusqu'à faire de magnifiques opérations de placement de produits comme avec... Les Men In Black.

 

A la fin des années 1990 pourtant, la marque s'essouffle et il lui faut trouver un autre positionnement. Elle est revendue à un grand groupe italien qui va changer de point de vue en ciblant madame et monsieur tout-le-monde. Changement de cap radical : le logo disparaît et ne reste qu'un slogan, "Never hide" (traduction : ne te cache pas).

 

 


 

> Abonnez-vous au podcast, RSS & iTunes

> Suivez François Saltiel sur Twitter : @fsaltiel

Illustration : ©thebarrowboy / Flickr

Commentaires