La révolution 3D est-elle en marche?

Le 7-9 Lundi 18 novembre 2013

Réécoute
La révolution 3D est-elle en marche?
Imprimer une pizza, un bout de poumon ou un cube Lego, c'est possible. L'imprimante 3D se démocratise et modifie le champ des possibles. Mais ce seul instrument peut-il être à l'origine d'une révolution industrielle?

 

L’imprimante 3D se démocratise. Ce week-end, le premier salon français à lui être consacré s’est tenu ce week-end au Carrousel du Louvre, à Paris. Le 3D Print Show était aussi bien ouvert aux professionnels qu’au public. Désormais disponible chez les distributeurs informatiques, cette machine de science-fiction se retrouve à la portée de tous… ou presque, car il faut y mettre le prix.

 

Le salon imprimé, exposé au 3D Print Show, au Carrousel du Louvre

 

Contrairement à ce que l'on pourrait croire, ce n'est pas un objet tout neuf. Utilisée depuis le milieu des années 90, l’imprimante 3D est déjà au service de l’industrie : la Nasa ou Boeing produisent des objets imprimés extrêmement complexes. Elle devient aujourd'hui une aubaine pour le domaine médical. En Californie, la start-up Organovo dispose d’une bio-imprimante et parvient à créer des bouts de muscles cardiaques et de poumon.

 

Urbee, voiture du futur, entièrement imprimée et assemblée


Toutes les applications sont imaginables : de l’industrie automobile à la médecine en passant par la pizza et les jouets, c’est un véritable boom économique qui se dessine. Pourtant peut-on parler de révolution industrielle ? L’imprimante 3D est-elle la pierre angulaire d’une nouvelle économie comme, en leurs temps, la vapeur ou le charbon ?


Pour répondre à ces questions, Benoît Bouscarel reçoit ce lundi dans la Matinale du Mouv' :

 


Pour en savoir plus, jetez une oreille au documentaire de Corinne Pélissier, de la rédac' du Mouv', sur la magie des Fab Labs. Cliquez ici !


Retrouvez tous les jours la Matinale du Mouv', de 7h à 9h, présentée par Benoît Bouscarel, et laissez vos commentaires en direct sur Facebook et Twitter (@matmouv).

>Toutes les émissions sont disponibles par ici.

>Et abonnez-vous au podcast, RSS et I-tunes.


Commentaires