La revanche par le porn inquiète

L'actualité numérique Mardi 10 septembre 2013

Réécoute
La revanche par le porn inquiète
Le "revenge porn", ça consiste à poster des photos dénudées de votre ex après une rupture douloureuse. Autrement dit, à humilier publiquement un individu. Une pratique qui inquiète les juristes.

 

La vengeance est un plat qui se mange froid, surgelé, lyophilisé. Et c’est surtout une recette vieille comme le monde, dont le revenge porn n’est que la manifestation la plus moderne. Forcément, ça fait des dégâts, et quelques législateurs américains ont commencé à mettre leur nez dedans.

L'horrible chanson du "revenge porn"

Il y a une dizaine de jours, la Californie a commencé à se pencher sur un texte qui criminaliserait la pratique. Et   c’est visiblement un sacré casse-tête de juriste. La question se pose de cette façon : comment empêcher votre ex-petit ami de montrer votre intimité au tout-venant sans s’attaquer à l’alpha et l’omega de la constitution américaine :  la liberté d’expression. Et pour l’instant, un seul Etat, le New Jersey, dispose déjà d’une législation adaptée au revenge porn, c’est dire le degré de complexité de la chose.

Pour le moment, les associations de défense des libertés publiques sont assez circonspectes. Elles estiment qu’il s’agit d’un pansement sur une jambe de bois dans la mesure où les textes en vigueur ne sont pas appliqués, et qu’il faudrait peut-être commencer par là.

Pour autant, on n'a jamais autant partagé de photos de notre intimité, comme le prouve le succès de l'application Snapchat (plus de 350 millions de photos uploadées par jour).

Alors loin de nousl’idée de jouer les père-la-morale, mais pensez-y quand même la prochaine fois : même lancé à pleine vitesse, un juriste va toujours moins vite que vos parties génitales en wifi.

Olivier Tesquet

Toutes les chroniques Suivez le geek

Abonnez vous aux podcasts : RSS et iTunes 

Commentaires