La première adaptation de "The Hobbit"

Un lien pour survivre Mercredi 18 juin 2014

Réécoute
La première adaptation de "The Hobbit"
Dans les années 20-30, J.R.R Tolkien conçoit "The Hobbit", un roman d'heroic fantasy pour amuser ses enfants. L'histoire se concentre autour d'un certain Bilbo, précipité par le sorcier Gandalf et une bande de nains vers la Montagne solitaire où sommeille le dangereux dragon Smaug...

Le livre sort en 1937. C'est la première oeuvre publiée qui explore l'univers de la Terre du Milieu sur lequel Tolkien travaille pendant plus de dix ans. Le succès est au rendez-vous. L'auteur est encouragé à écrire la suite par ses éditeurs et planche sur sa future saga "Le Seigneur des Anneaux".

 

Bien avant que Peter Jackson ne se penche sur l'adaptation de la saga, une première adaptation en dessin-animée sort en 1966.

 

À l'époque, le producteur Bill Snyder est le premier a obtenir, pour pas grand chose, les droits d'adaptation du livre de Tolkien: il a l'intention d'en faire un long métrage. Le projet est confié à Gene Deitch (Tom & Jerry, Popeye).

Mais ce dernier prend beaucoup de liberté avec l'oeuvre de Tolkien. Il change les noms, ne garde que quelques éléments par-ci par-là: un Hobbit, un dragon, un sorcier... Il ajoute des chansons, une princesse, bref... C'est un vrai massacre. Il passe complètement à côté de la profondeur de l'histoire.

Le premier volume du Seigneur des Anneaux sort en 1954. Gene Deitch se rend compte de son erreur. Il passe quand même un an à retravailler le scénario mais malgré tout, le projet de long-métrage capote.

Sauf qu'entre temps, la cote de Tolkien grimpe en flèche. Bill Snyder n'a plus l'exclusivité des droits pour très longtemps. Au lieu de les rendre à l'éditeur sans en avoir rien fait, il décide de faire monter les enchères, il finit par produire un court-métrage.

Pour ce faire il embauche un illustrateur tchèque, Adolf Born. Il livre une version complètement hallucinée et folklorique du Hobbit, qui massacre l'univers original du livre mais qui reste une curiosité au charme slave.


(Via Open Culture)

> Retrouvez tous les liens pour survivre

> Abonnez-vous au podcast, RSS et iTunes

>  Suivre Aurélie Champagne sur Twitter

Illustration : Capture d'écran

Commentaires