La Playlist de la Rédaction #26 : From Russia with love

Les playlists du Mouv' Vendredi 25 juillet 2014

Réécoute
La Playlist de la Rédaction #26 : From Russia with love
Cette semaine, la rédaction du mouv' a choisi la Russie dont les relations diplomatiques ont toujours beaucoup inspiré les artistes.

 

Et ça commence en novembre 1968, en pleine guerre froide, avec la sortie de Back in the USSR des Beatles.
L'idée de cette chanson arrive lors d'un stage de méditation en Inde que les Beatles partagent avec les Beach Boys. Mike Love suggère à Paul Mc Cartney de faire une version soviétique de Back in the USA de Chuck Berry.



Dans cette chanson, Mc Cartney raconte l’histoire d’un homme qui rentre en U.R.S.S. à bord d’un avion en provenance de Miami.
Il évoque la beauté des femmes soviétiques, le son du balalaïka et le plaisir de revenir sur sa terre natale.
Longtemps après, Mac Cartney dira qu'il s'agissait d'une main tendue au peuple russe...
A l'époque, les républicains avaient accusé les Beatles de faire de la propagande pro-communiste.

 

Dix ans après Back in the USSR des Beatles, les Ramones sortent Rocket to Russia.
Leur troisième album qui est aujourd'hui l'une des références du punk-rock, classé parmi les meilleurs albums de tous les temps par le magazine Rolling Stone.
Avec un dessin au verso de l'album ... où l'on voit Joey Ramones enfourcher une fusée qui décolle du sol américain et qui prend la direction de la place rouge.

 


En 1981 Prince sort l'album Controversy vendu à 1 million d'exemplaires aux Etats-Unis et sur la piste numéro 5 apparait le titre Ronnie talk to Russia.
Ronnie, surnom de Ronald Reagan, le président américain de l'époque à qui Prince demande de faire quelque chose avant la fin du monde. "Ronnie, parle à la Russie avant que ce soit trop tard".

 

En 1985, Ronald Reagan est toujours président des Etats-Unis et Michaël Gorbatchev arrive au pouvoir et Sting envoie lui aussi un message de paix mais surtout de mise en garde à l'usage de la bombe atomique.
Russians est un énorme succès mondial, il restera 3 mois au TOP 50 des meilleurs ventes de singles en France.

 

On fait un bon dans le temps... La guerre froide est terminée. Le mur de Berlin est tombé. Nous voici dans les années 2000 avec ce titre anti-Poutine baptisé Vladimir par le groupe britannique The Indelicates. Pour eux, Poutine est un homme sans foi ni loi.

 

Et en Russie, que disent-ils les musiciens ? Inutile de demander aux Pussy Riot, on sait déjà... Voici Philipp Gorbatchev, rien à voir avec l'ancien président et pas vraiment proche des idées du pouvoir. Il a du s'exiler, ou plutôt, fuir à Berlin sous peine d'emprisonnement. Voici Arrest me du russe Philip Gorbatchev.

 

Toujours dans le veine électro russe, voici le jeune DJ moscovite Moa Pilar alias Feodor Pereverzev. Il qualifie sa musique de « spirituelle et acoustique ». Son premier album Roraima est sorti en 2012 chez Alpha Pulp Records, un label américain.

 

On fini cette playlist sur la Russie avec l'un des 94 remix de get Lucky ... le tube de Daft Punk. Il est signé du groupe autrichien Russkaja. Le leader est un immigré russe, Georgij Alexandrowitsch Makazaria qui fait ce qu'il appelle de la "Polka russe turbo".

 

Guillaume Battin


Retrouvez toutes les playlists du Mouv' 

Abonnez-vous au podcast de la playlist > RSS iTunes

Commentaires