La parole raciste se libère

Le 7-9 Mardi 26 novembre 2013

Réécoute
La parole se libère et se déchaine
Attaque envers une ministre, agressions quotidiennes, montée du Front National, la parole raciste se libère en France. L'affaire Leonarda, pour ne citer qu'elle, a déchaîné les passions. Comment en est-on arrivé-là?

 

Demain sort au cinéma La marche, réalisé par Nabil Ben Yadir. Le film évoque l'action pacifique montée en 1983 par trois adolescents. Ils avaient décidé de partir de Marseille et de manifester jusqu’à Paris pour protester contre le racisme ambiant. Le petit groupe avait enflé en route, réunissant à l'arrivée plus de 100.000 personnes dans la capitale.

 

La marche, de Nabil Ben Yadir, bande-annonce © EuropaCorp, 2013

 

Qu'en reste-t-il, trente ans plus tard ? Le 25 octobre, la garde des Sceaux, Christine Taubira est alpaguée par une enfant de 11 ans à Angers, à la sortie du palais de justice, une banane à la main : "La banane pour la guenon", lui crie la fillette. Que s’est-il passé depuis trente ans ? La société est-elle devenue raciste ? Comment la parole s’est-elle libérée ?


Pour répondre à ces questions, Benoît Bouscarel reçoit ce mardi dans les studios du Mouv' :

  • Pascal Blanchard, co-directeur du groupe de recherche Achac (colonisation, immigration, post-colonialisme) et chercheur au Laboratoire Communication et Politique du CNRS
  • Virginie Sassoon et Florence Morice, directrices de l’ouvrage Précis à l’usage des journalistes qui veulent écrire sur les noirs, les  musulmans, les asiatique, les roms, les homos, la banlieue, les juifs, les femmes, aux éditions du Cavalier Bleu

 

 

Pascal Blanchard organise une journée spéciale dimanche prochain (1er décembre) au Palais du Luxembourg à Paris avec des débats sur la France arabo-orientale. Toutes les informations en cliquant par ici.

 

Retrouvez tous les jours la Matinale du Mouv', de 7h à 9h, présentée par Benoît Bouscarel, et laissez vos commentaires en direct sur Facebook et Twitter (@matmouv).

>Toutes les émissions sont disponibles par ici.

>Et abonnez-vous au podcast, RSS et I-tunes.

 

Commentaires