La nuit, tous les maires sont gris

le Reportage de la Rédaction Mercredi 18 septembre 2013

Réécoute
Dernières diffusions
Toi aussi, deviens maire de Paris
Les candidatures pour devenir "Maire de la Nuit" sont ouvertes à Paris. L'élu jouera les médiateurs entre clubbers, patrons d'établissements, riverains et pouvoirs publics. Une initiative calquée sur l'exemple néerlandais.


Damien Triomphe passe toutes ses nuits aux Bains Douches. Ca ne l'empêche pas de boucler ses reportages. Cliquez ci-dessus pour le vérifier.

Six heures du mat', j'ai des frissons. Pas un club ouvert à l'horizon. Et comment il fait le noctambule ? Il rentre chez lui dépité, la gueule enfarinée. Initiateur en 2009 de la pétition "quand la nuit meurt en silence", le DJ parisien Eric Labbé porte aujourd'hui un tout nouveau projet.

 

A six mois du vrai scrutin municipal, cette élection en forme de pied de nez aux institutions est une affaire très sérieuse. Le maire de la nuit sera élu pour un an. Il aura pour mandat de porter la voix des noctambules parisiens auprès des pouvoirs publics. Une nécessité en l'absence de médiateurs entre clubbers et riverains.

Rue de Douai, près de Pigalle, paradis de la boule Quiès

 

Marco De Goede, mulet is beautiful



L'initiative est portée par un collectif de professionnels de la nuit. Elle fait suite aux premiers Etats Généraux des nuits de Paris, sous l'égide de la mairie en 2010.

Aux Pays Bas, le maire de la nuit d'Amsterdam s'appelle Marco De Goede. Il a mis en place un réseau de bénévoles qui font la jonction entre riverains et noctambules. Lancée en 2007, l'expérience semble aujourd'hui concluante.

 

 


Si vous ne jurez que par la fête et souhaitez donner un sens civique à vos nuits blanches, c'est le moment de candidater. Le premier tour aura lieu sur Facebook, le second le 9 novembre dans les clubs et les bars volontaires. Nantes, Lille et Toulouse devraient elles aussi élire leur maire de la nuit.

Reportage pour le Mouv' de Damien Triomphe.

Commentaires