La musique fait sa loi

Le 7-9 Mercredi 28 août 2013

Réécoute
Dernières diffusions
La musique fait sa loi
Pour les cinquante ans de la marche de Martin Luther King, Olivier Cachin notre spécialiste musique, nous replonge dans l'ambiance de l'époque. Musique maestro!

James Brown, personnalité de la soul musique et de la lutte pour les droits civiques (1933-2006)

Il y a cinquante ans le 28 août 1963, Martin Luther King, révérand d'Alabama, mène la communauté noire jusqu'à Washington: 250 000 personnes se retrouvent face au Capitole. C'est là qu'il prononce son discours mondialement connu I have a dream en faveur des droits civiques.

Le discours de Martin Luther King, prononcé le 28 août 1963 devant le Lincoln Memorial à Washington:

 

Même si l'esclavage fût aboli au terme de la guerre de sécession (1861-1865), les lois "Jim Crow" continuent à régir la vie des noirs en société et la ségrégation perdure dans le sud du pays. L'Histoire, on en a tous déjà entendu parler. Mais côté musique, il se passait quoi?

Le contrebassiste Charles Mingus (1922-1979)
 

La contestation sociale trouve un écho sans précédent dans la musique: rythme and blues, soul, jazz. Le contrebassiste Charles Mingus compose Fables of Fabus pour dénoncer le gouverneur d'Arkansas, Orval. E Faubus, qui refuse l'accès aux étudiants noirs à l'université en 1959.

En 1961, Ray Charles s'apprête à jouer à guichet fermé dans l'Etat de Georgie, état ségrégationniste. Face à la contestation des noirs de l'état, il prend conscience de son rôle dans la lutte et annule le concert. Georgia on my mind qu'il devait interprété, devient le symbole de cet épisode. Vingt ans plus tard, la chanson Georgia on my mind est choisit comme hymne de l'état et le gouvernement lui présente des excuses officielles.

Durant toutes les années 60, les artistes s'engagement dans le mouvement que ce soit par des actes ou dans les textes. La musique gospel, religieuse par définition, accompagne le pasteur King dans sa lutte comme l'illustre We'll never back de Marvis Staples (vidéo en anglais). Nina Simone et son "Mississipi Goddam" sera entendu au quatre coins de la planète après l'assassinat de Medgar Evers, membre de la NAACP et éliminé par le Ku Kux klan. Mais on pourrait également parler de Bob Dylan, de Joséphine Baker ou encore de John Coltran.

Dans le monde du jazz et de la soul, les blancs et les noirs se côtoient, travaillent ensemble et ce n'est pas rien. De là, la musique américaine prend un véritable tournant et l'influence de cette période continue aujourd'hui.

Ballade musicale au coeur de l'Amérique avec Olivier Cachin:

 

L'équipe du 7/9 pour le mois d'août, dans le désordre de préférence:

Thomas Rozec, Gilles Vervisch, Lelo Jimmy Batista (Canicule), Guillaume Ledit, Andréa Fradin et Olivier Tesquet (Culture Geek), Philippe et Philippe (Comix Attax), Elodie Emery (L'été en poche), Cyril Sauvageot (La main dans le bac) et Marie Bonnisseau (Miss Monde)


Les hommes et la femme de l'ombre:

A la musique, c'est Bénedicte Bourel qui assure la sélection. 
Celui qui pousse tous les boutons sur une console hyper compliquée c'est Damien Sangally. 
Michel-Ange Vinti fait tout le temps attention à l'heure: c'est notre super réalisateur. 
Et celle qui prépare tous les matins: Lucinda Terreyre.

 

Retrouvez le 7-9 du Mouv' sur Facebook et Twitter. Et pour tout réécouter et tout garder : podcaster l'émission.

Commentaires