La #MouvTape de Ladji Doucouré (athlétisme)

La Mouv' tape (2014-2015) Vendredi 03 juillet 2015

Réécoute
La #MouvTape de Ladji Doucouré, ex-champion du monde d’athlétisme
Il y a tout juste dix ans, Ladji Doucouré (32 ans) brillait aux Mondiaux d’Helsinki en remportant deux titres sur le 110m haies et sur le relais 4x100m. Malgré des blessures à répétition, l’enfant de Viry-Châtillon ne perd pas de vue son prochain objectif : les JO de Rio en 2016.

Il rêvait de faire une grande carrière au foot. Manque de bol : une fracture du tibia dans sa jeunesse a poussé Ladji Doucouré vers les pistes d’athlétisme. Un choix plutôt heureux quand on regarde le palmarès de l’Essonnien : deux titres mondiaux (2005), deux autres européens en salle (2005 et 2009) et 8 championnats de France. Et son record d’Europe du 50m haies en salle tient toujours (6 secondes 36 centièmes).

 

Depuis dix ans, Ladji Doucouré a vu sa carrière perturbée par des blessures mais il ne perd pas de vue les Jeux Olympiques de Rio en 2016. Pour financer cet objectif, il a choisi la voie, peu commune pour un sportif, du crowdfunding.

Très impliqué dans le soutien de jeunes des quartiers populaires (il est notamment parrain de Golden Blocks, une compét d'athlétisme pour ados) Ladji Doucouré est également un dingue de rap. Bercé par la scène française dans les années 90 (IAM, NTM, Secteur Ä, Time Bomb, Sages Poètes de la rue...), il s’est tourné vers le son US il y a une dizaine d’années avec un artiste favori, DMX :


Y a beaucoup de ses sons qui me rentrent dedans (sic). J’ai assisté à deux de ses concerts. La dernière fois c’était en 2014 à St Quentin. J’ai eu la chance de lui serrer la main, de faire une photo avec lui. Ca m’a fait bizarre de me retrouver dans la situation du mec super fan et qui ne sait plus sortir un mot... J’étais vraiment ému…  comme un gamin ! Mes potes m’appellent même LadjiMX (rires)


 

Découvrez ici la playlist de Ladji Doucouré pour Mouv'

 


Image d'accueil : Flickr (fran6foto)

Image d'illustration : CC Flickr (Ouissem Gombra)

Par Nour-Eddine Zidane (interview) et Corinne Pélissier (mixage)

 

Commentaires