La #Mouvtape de Clarisse Agbegnenou (Judo)

La Mouv' tape (2014-2015) Mercredi 09 décembre 2015

Réécoute
La #Mouvtape de Clarisse Agbegnenou (Judo)
C'était l'un des paris sport de Mouv' : Clarisse Agbegnenou (23 ans) a été présente aux rendez-vous des JO. A défaut de titre, elle a remporté une belle médaille d'argent au tournoi olympique de judo, en moins de 63 kg. Passionnée de musique, Mouv' est allée lui demander sa playlist idéale. On vous fait (re)vivre cette rencontre.

Lorsqu'on est allés à la rencontre de la belle Clarisse Agbegnenou, il pleuvait des cordes (normal, nous direz vous en automne) et on était en quête des moindres espaces non humides. Impossible. Alors on s'est réfugiés au dojo de l'INSEP où Clarisse nous avait donné rendez-vous, profitant d'un mini trou dans son emploi du temps. 

Un big up pour le dojo, espace quasi neuf, qui sentait bon l'odeur de la douche récente. Mouv' esperait un trou normand pour fêter ça, mais non, Clarisse est professionnelle jusqu'au bout. On s'est installées dans les gradins pour papoter. Le plus haut, comme la plus haute marche du podium que Clarisse a déjà escaladée: la demoiselle a été sacrée championne du monde en 2014 en Russie. Titre qui lui a échappé de peu l'année suivante face à une Slovène surmotivée : Trstenjak, la même qui lui a barré la route vers l'or à Rio. Ou peut-être que Clarisse n'avait pas suffisament les yeux en face des trous. On ne le saura jamais et qu'importe. Elle a toujours l'or Européèn et l'or Hexagonal pour frimer. Aucun trou dans le CV. 

Clarisse s'est installée avec plaisir pour nous parler de ses goûts musicaux. Et là, aucun trou noir à l'horizon. Question son, la belle est non seulement calée mais en plus, elle sait parfaitement de quoi elle parle, et pourquoi elle en parle. Elle a sorti son téléphone et nous, on a essayé de se mettre dans un petit trou de souris pour jeter un oeil discret aux contenus de ses playlists. On vous en a ramené ça en exclusivité: 

Vingt minutes et quinze titres plus tard, il était déjà temps de se quitter. C'était trop court. On a bien proposer à Clarisse de jouer les bouche-trous et de l'accompagner chez le coiffeur entre copines. Mais c'était pas hyper glamour alors on s'est ravisé. Pour survivre aujourd'hui, on repense avec sourire à cette rencontre tellement pleine de bonne humeur.

Ah oui, vous vous demandez peut-être quels étaient les premiers trous à nous avoir rapprochées ? C'est bête, on a un trou de mémoire... 

 


Crédits photo : MaxPPP

Commentaires